LA MAISON DE LA MORT

Parce que l'héroine du film deviendra vraiment célèbre 65 ans plus tard en jouant la vieille dame de Titanic
Fantastique / Horreur - 1932 - Etats-Unis d'Amérique - 72 MIN - VO - Tous publics
Aux confins de la campagne anglaise et du pays de Galles, trois voyageurs égarés trouvent refuge dans une demeure isolée afin d'échapper à un violent orage. Mais leurs hôtes sont étranges et la nuit promet d'être longue et angoissante...

Réalisé par

6.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Produit par Carl Laemmle, Jr et réalisé par James Whale, Frankenstein, sorti fin 1931, remporte un énorme succès et incite la Universal à récidiver dans le film d’épouvante avec sa nouvelle star, Boris Karloff. Le jeune producteur et le cinéaste choisissent un roman anglais de J. B Priestley et le mettent en chantier en avril 1932. Il n’est plus cette fois question d’un monstre mais d’une famille entière, aux comportements étranges.

Sur une route boueuse au cœur de la montagne, par une nuit de pluie diluvienne, des voyageurs sont contraints de stopper leur périple pour se réfugier dans la sinistre bâtisse des Femm. Morgan, incarné par Karloff, est un colosse patibulaire et muet, au visage balafré, brute épaisse quand il est sous l’emprise de l’alcool. Horace est un couard dévoré par l’angoisse. Emma est une bigote acariâtre. Reclus dans sa chambre, le père centenaire et ricanant est parcheminé comme une momie. Et bien évidemment, le grenier renferme un terrible secret, derrière une porte cadenassée. La tempête menace de couper le générateur électrique et Morgan se met à boire.

Le génie de James Whale est d’avoir transformé ce huis-clos en une comédie horrifique, portée par des personnages excentriques. Ce n’est plus le thème classique de la maison hantée, mais celui d’une maison de fous. L’irrévérence du cinéaste se traduit dans cet amour porté aux êtres bizarres. En robe de soirée de satin rose, Gloria Stuart distille un érotisme sophistiqué. Et Whale n’hésite pas à ajouter un couple illégitime, faisant de La Maison de la mort l’exemple parfait d’inconvenance et d’excès que le sénateur Hays s’emploiera à bannir d’Hollywood avec son fameux code censorial.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Boris Karloff

Parce que cette comédie, qui se déroule également dans une grande maison, flirte joyeusement avec l'épouvante. Avec en prime un personnage qui est un sosie de Boris Karloff.

James Whale

Parce que, comme les héros de "La Maison de la mort", la conductrice de "Psychose" aurait dû y réfléchir à deux fois avant avant de s'arrêter dans une maison (pour elle, un motel) au bord de la route.

LE CHAT NOIR

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS