LA MAISON DU BONHEUR

Bientôt disponible
Un chasseur de personnes endettées, surendetté lui-même, c'est l'arroseur arrosé.
Comédie - 2006 - France - 99 MIN - Tous publics
Charles Boulin chasse les clients endettés pour le compte d'une société de crédit. Il est d'un tempérament radin jusque dans les moindres détails du quotidien. Mais un jour, il décide de prouver à sa femme qu'il sait être généreux et pour ce faire décide d'acheter une maison de campagne. Sauf qu'il traite pour des raisons d'économies, avec un agent immobilier retors, ce qui ne va pas sans lui causer de très sérieux ennuis. 

Réalisé par

4.7 / 10
1MNavant
2MNaprès

Premier film réalisé par Dany Boon, de son vrai nom Daniel Hamidou, bien avant Bienvenue chez les Ch’tis et ses vingt millions d’entrées en France, La Maison du bonheur est en fait la transposition à l’écran de sa propre pièce de théâtre La Vie de chantier. L’on y croise Charles Boulin, employé d’une société de crédit, chargé de traquer les clients débiteurs avant leur mise en faillite personnelle. Boulin est un homme radin qui à force de se faire traiter de tel par sa femme, décide afin de lui prouver sa générosité, d’acquérir une maison de campagne. Seulement voilà, quand on est chiche comme Boulin, on le reste. Et notre homme va s’appliquer à obtenir la maison en question au plus bas prix et à la remettre en état également aux moindres frais. Ce sera compter sans les escrocs auxquels il aura affaire et qui lui livreront au final une ruine en guise d’habitation.

En plus d’avoir écrit le scénario du film et de l’avoir réalisé, Dany Boon s’y est octroyé le rôle de Charles Boulin. Il s’est entouré de Michèle Laroque avec qui il avait déjà tourné dans Pédale dure de Gabriel Aghion, de Daniel Prévost, le contrôleur fiscal dans Le Dîner de cons de Francis Weber,  de Zinedine Soualem, vu dans Le Nom des gens de Michel Leclerc, de Line Renaud à qui Dany Boon fera appel une nouvelle fois pour jouer dans Bienvenue chez les Ch’tis, et de quelques autres que le réalisateur affirme avoir tous choisis personnellement et méticuleusement indépendamment de la taille du rôle qui leur était respectivement confié. Il raconte par exemple avoir auditionné plusieurs comédiens avant de choisir celui qui devait feindre une crise cardiaque dans une scène du film. Tomber en se tenant le bras gauche, dixit Dany Boon, est tout un art. Et j’ai choisi le meilleur en la matière.

 

 

Contexte

Ce film écrit et réalisé par Francis Veber est également adapté de sa propre pièce de théâtre.

Dany Boon

Comme "La Maison du bonheur", ce film de Henry C. Potter relate les mésaventures d'un couple qui rêve d'une maison idéale.

ENFIN VEUVE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité