La maison du diable

À partir de 7.99 €
Parce que le classique de Robert Wise demeure le père du genre de films de maison hantée
Fantastique / Horreur - 2001 - Etats-Unis - 110 MIN - VM - Tous publics

John Markway, anthropologue passionné par le paranormal, s’engage dans une expérience particulière. Il va séjourner, en compagnie de quelques cobayes dûment sélectionnés, dans un manoir réputé hanté. Trois personnes acceptent son invitation. Eleonore, dite Nell, femme seule, sans attache ni métier, et profondément névrosée, Theo, brune medium se présentant comme une femme libre, et Luke, jeune héritier du manoir, qui ne croit pas un instant aux éventuelles manifestations d’un monde parallèle.

Réalisé par

7.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Colette Milon
Colette Milon
CHRONIQUEUR

La carrière de réalisateur de Robert Wise a commencé sous l’égide de Val Lewton, producteur à la RKO, dont le nom reste indissociable du cinéma fantastique. La Malédiction des hommes chats, en 1944, et Le Récupérateur de cadavres, en 1945, deux films d’épouvante, marquent ses débuts. Mais il a largement diversifié sa palette lorsque, en 1963, renouant avec le fantastique, il entreprend La Maison du diable. Deux ans plus tôt, il a signé West side story. Deux ans plus tard, il fera La Mélodie du bonheur.

C’est la lecture du roman de Shirley Jackson, The Haunting of Hill house, paru en 1959, qui décide instantanément Robert Wise. Au point qu’il en acquiert aussitôt les droits. La MGM, avec laquelle il est lié par contrat, refusant de lui accorder le budget qu’il demande, il s’en va à Londres solliciter d’autres producteurs. Ainsi tournera-t-il son film au Royaume Uni. Histoire de maison hantée, prenant ses racines dans la tradition du fantastique gothique, La Maison du diable se focalise sur quatre personnages et la lugubre demeure dans laquelle ils vont séjourner, celle-ci étant le cinquième personnage du film et même, plus exactement, son personnage principal. Robert Wise y enferme deux acteurs britanniques, Richard Johnson et Claire Bloom, qui viennent tous deux de tourner dans 80,000 Suspects, de Val Guest, et deux acteurs américains, Julie Harris, qu’il a remarquée au théâtre, et Russ Tamblyn, qu’il a dirigé dans West side story.

Refusant les effets spéciaux, jouant des sons, des contre-plongées, des éléments du décor et, surtout, du noir et blanc aux contrastes accentués qu’il a choisi pour le film, Robert Wise met en place un système diabolique fondé sur la suggestion. Un vrai voyage, immobile puisque quasi-intégralement en huis-clos, dans la peur.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Julie Harris

Le remake par Jan de Bont, en 1999, de "La Maison du diable".

Robert Wise

En 2001, Alejandro Amenábar enferme Nicole Kidman dans une maison, théâtre d'étranges manifestations.

REFLETS DANS UN OEIL D'OR

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, voir les meilleurs films depuis votre salon est simple comme bonjour ! FilmoTV, un système multisupports : Windows, application smartphones Android, iPhone iOS et tablettes tactiles, TV sur fibre optique, télévisions connectées, faites entrer le cinéma sur vos écrans ! Profitez de vos films d'heroic fantasy en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films de guerre à télécharger. Pour cela parcourez nos espaces mode d'emploi et comment s'abonner.