Bande Annonce de LA NEIGE ET LE FEUDécouvrez la bande Annonce de LA NEIGE ET LE FEU sur FilmoTVhttp://
Claude Pinoteau
François CaronGéraldine PailhasMatthieu RozéVincent PerezAdam HendersonAlexis DenisofBéatrice AgeninFrédéric Pierrot

LA NEIGE ET LE FEU

121 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Pinoteau.

Casting : François Caron, Géraldine Pailhas, Matthieu Rozé, Vincent Perez, Adam Henderson, Alexis Denisof, Béatrice Agenin. Frédéric Pierrot

Synopsis : Août 1944. Paris vient d'être libéré, mais la guerre n'est pas terminée pour autant. Michel Fournier et Jacques Sénéchal sont de vieux amis. Le premier, fils d'une concierge de l'île Saint-Louis, est un idéaliste. Le second vit dans la honte de ses parents, un couple de collaborateurs sans envergure...

Scénario : Claude Pinoteau, Danièle Thompson.
Musique : Vladimir Cosma.
Pays : France
Tags : Drame, Après-guerre, Parents, Seconde Guerre Mondiale, Paris, Claude Pinoteau.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Avec la Neige et le Feu, Claude Pinoteau avait décidé de revenir sur une période de l’histoire contemporaine qu’il avait bien connue pour en avoir été, à 19 ans, l’un des acteurs. Cette sombre période – rarement, voire jamais traitée au cinéma – s’étire du mois d’août 1944 – la Libération de Paris – au mois de mai 1945 – l’Armistice. Neuf mois de combats meurtriers, souvent oubliés et pourtant indispensables à la capitulation allemande.

C’est en compagnie de Danièle Thompson – avec laquelle, dix ans plus tôt, il avait imaginé la Boum – que Pinoteau écrivit le scénario de ce neuvième long métrage, sans doute le plus personnel, bien que ne versant nullement dans l’autobiographie. Sa volonté était de montrer « le sacrifice ignoré de ces jeunes tombés en Lorraine, dans le massif des Vosges et dans les plaines d’Alsace, pour que la France soit entièrement libérée », comme il l’écrira dans Merci la vie !, un livre de souvenirs qu’il fit paraître en 2005.

Pour crédibiliser le récit, Pinoteau confia les rôles de ses jeunes patriotes à des jeunes acteurs encore peu connus du public : Matthieu Rozé, Vincent Pérez et Géraldine Pailhas qui, pour son rôle d’infirmière enceinte mais amoureuse d’un autre, obtint le César du meilleur jeune espoir féminin. Dans des rôles plus discrets, peut-être reconnaîtrez-vous également : Frédéric Pierrot, Elsa Zylberstein, Stéphane Guillon et même Philippe Torreton, à la veille de son entrée à la Comédie-Française.

Comme on peut le voir, Claude Pinoteau ne lésina pas sur les moyens pour reconstituer minutieusement la période qu’il voulait évoquer. En fait, c’est un peu avant l’été 1989, lorsque le colonel Barray, chef du Sirpa – le Service d'informations et de relations publiques des armées – donna son accord pour faire participer ses troupes à cette gigantesque fresque, qu’Alain Poiré, l’historique producteur de la Gaumont depuis quatre décennies, donna son feu vert, permettant à Pinoteau de tourner huit semaines en été et huit semaines en hiver et de faire construire sur le terrain militaire de Valdahon, en Franche-Comté, un village alsacien de quarante maisons dominées par une église et son clocher de plus de seize mètres de haut.

Pour ne pas être en reste, les comédiens interprétant les jeunes engagés volontaires passèrent une grande semaine à la caserne de Vincennes pour se familiariser avec le maniement des armes et l’exécution des commandements. Au terme de cette rude période, l’administration de la Grande muette découvrit que ces comédiens, évidemment volontaires, avaient tous été réformés ! Le Suisse Vincent Pérez participa, lui aussi, à cette semaine de formation, habillé en tenue militaire, dormant dans la chambrée, se réveillant à l’aube et se pliant, comme il se doit, à la fameuse « force principale des armées » : la discipline ! Ces méritoires efforts, ajoutés au conséquent budget de l’entreprise, attirèrent pourtant moins de 350.000 spectateurs, bien loin des quatre millions et quelques de la Boum !

Il faut dire que la critique fut relativement avare en compliments, ne réservant ses louanges qu’au trio d’acteurs, qui fit l’unanimité. Claude-Jean Philippe dans France-Soir avoua s’être laissé entraîner « par la jeune autorité de Vincent Perez, la candeur de Mathieu Rozé et la vitalité de Géraldine Paillhas », alors que dans Positif, Michel Ciment expliquait que le seul mérite de Pinoteau était de nous avoir « révélé Géraldine Pailhas, après Isabelle Adjani et Sophie Marceau ». Choisie dès le début du casting, la jeune actrice avait participé aux essais de ses futurs partenaires. C’est ainsi qu’elle tourna une courte scène avec Christopher Thompson, comédien débutant et fils de Danièle Thomson, auquel Vincent Pérez fut finalement préféré. N’empêche, une fois tournés ces essais, qui s’achevaient par un langoureux baiser, Géraldine et Christopher ne se quittèrent plus, se mariant très discrètement à Marseille... 26 ans plus tard !

 
le contexte
A voir également
Affiche du film LA BOUM

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Un toutou XXL
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ETUDIANTE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA TRAVERSÉE DE PARIS

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film NEUILLY SA MÈRE, SA MÈRE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNDER THE SILVER LAKE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DETECTIVE DEE : LA LÉGENDE DES ROIS CÉLESTES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONTRÔLE PARENTAL

à partir de

4.99
 
Affiche du film READY PLAYER ONE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PRINCE DES TÉNÈBRES (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés