LA PLANÈTE DES SINGES

Bientôt disponible
Pour la fin du film, tournée à Zuma Beach (Californie), désormais lieu de pélerinage
Science-fiction - 1968 - Etats-Unis d'Amérique - 107 MIN - Tous publics

Alors qu’il revient d’une mission de dix-mois dans l’espace, à bord du vaisseau spatial Icare, le capitaine Taylor, croyant arriver sur terre, se retrouve en 3978 sur une mystérieuse planète. Celle-ci est peuplée d’hommes et de femmes à l’allure primitive, dominés par une race de singes semblant, au contraire, très évolués. Blessé à la gorge, Taylor est arrêté sans ménagement par les maîtres des lieux. Seuls deux savants, nommés Zira et Cornelius, semblent s’intéresser à lui...

7.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Avant d’être un film, la Planète des singes fut un livre, le neuvième de son auteur, le Français Pierre Boule (1912-1994), à qui l’on devait déjà le Pont de la rivière Kwaï. C’est en 1963 que parut la Planète des singes, dont les droits avaient été achetés juste avant par un certain Arthur P. Jacobs, auquel les animaux qui parlent ne faisaient pas peur, puisqu’il venait de produire l’Extravagant Docteur Dolittle, la version de Richard Fleisher, avec Rex Harrison.

C’est au vétéran John Chambers – créateur, notamment, des oreilles de Mr Spock dans la série Star Trek et incarné par John Goodman dans le Argo de Ben Affleck – que Jacobs s’adressa pour créer le maquillage et les masques des singes. Son remarquable travail lui rapporta, non pas l’Oscar du meilleur maquillage, puisqu’il n’existait pas encore, mais un Oscar d’honneur, ce qui est, au moins, aussi bien !

Voici donc la Planète des singes, un film tourné sous le soleil de plomb de l’Arizona durant l’été 1967, par Franklin J. Schaffner, un pionnier de la télévision passé au grand écran quatre ans plus tôt. Vous allez, évidemment, reconnaître – et découvrir pour la première fois de sa carrière dans le plus simple appareil – le beau Charlton Heston. En revanche, sous le masque simien de Zira, la scientifique, difficile de reconnaître Kim Hunter, la pauvre épouse de Marlon Brando dans Un tramway nommé Désir !

Le contexte

Charlton Heston

Quelque part sur la planète Terre, un grand singe a, lui aussi, asservi les Hommes.

Franklin J Schaffner

Remake ou, plutôt, nouvelle adaptation (plus fidèle) du roman de Pierre Boule.

SOLEIL VERT (1973)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS