La plus belle soirée de ma vie

Bientôt disponible
Parce que Brasseur, Simon, Dauphin et Vanel y sont au crépuscule de leur carrière, 293 ans à eux quatre.
1979 - France | Italie - 106 MIN - Tous publics

Tombé en panne sur une petite route des Alpes alors qu’il suivait une femme à moto, Alfredo Rossi, un industriel romain venu en Suisse pour déposer cent millions de lires, se retrouve, avec ses billets, dans le château du comte de la Brunetière qui, en compagnie de trois amis, tous d’anciens magistrats en retraite, aime à rejouer les grands procès de l’histoire, de Jeanne D’Arc à Pétain. Il y a Lutz, le président, Zorn, le procureur, Brunetière, l’avocat de la défense et Buisson, le greffier. Mais, évidemment, quand un possible coupable se présente en chair et en os, c’est beaucoup mieux !

Réalisé par

7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique

La Plus belle soirée de ma vie est l’adaptation cinématographique d’une pièce radiophonique intitulée la Panne, écrite en 1956 par le Suisse Alémanique Friedrich Dürrenmatt, également auteur, la même année, de la Visite à la vieille dame, une pièce souvent représentée depuis et plusieurs fois adaptée à la télévision et, une fois, au cinéma, dans la Rancune, une co-production américano-germanico-franco-italienne, avec Ingrid Bergman, Anthony Quinn et Claude Dauphin, déjà ! L’écrivain helvète est, également, l’auteur de la Promesse, un roman policier dont s’empara Sean Penn et qui devint, en 2001, The Pledge, avec Jack Nicholson.

 

C’est au début des années 1970 que Ettore Scola, la quarantaine, scénariste prolixe depuis 1952 – on lui doit, entre autres, plusieurs films de Dino Risi dont le Fanfaron – et réalisateur depuis 1964 – Belfagor le magnifique, c’est lui – s’intéresse au récit de Dürrenmatt, et l’adapte, en le rendant moins sombre – l’accusé du procès fictif avait, effectivement, commis un crime et se suicidait au petit matin – et convie, devant sa caméra, Alberto Sordi, qu’il avait déjà dirigé en homme d’affaires devenu sorcier dans le très satyrique Nos héros retrouveront-ils leurs amis mystérieusement disparus en Afrique ? Cette fois, il en fait un industriel romain tombant en panne, avec cent millions de lires dans un sac, pas loin du château, isolé et impressionnant, du comte de la Brunetière, alias Pierre Brasseur, qui, avec trois amis, tous d’anciens magistrats en retraite, distrait son hédoniste oisiveté à rejouer de grands procès historiques, de Jeanne D’Arc à Pétain, autour d’un fin repas gastronomique. Il y a Lutz, le président, Charles Vanel ; Zorn, le procureur, Michel Simon et Buisson, le greffier, Claude Dauphin, personnage ajouté par Scola, tout comme celui de Simonetta, l’accorte soubrette.

 

Le film est produit par Dino De Laurentiis qui, la même année, quitte l’Italie et part s’installer aux états-Unis où il poursuivra son impressionnante carrière, de Riz amer à Serpico, de la Strada au Trois jours du condor en passant par les Nuits de Cabiria, le Tigre se parfume à la dynamite, de Chabrol ou encore King Kong, la version de 1976. Une longue liste qui ne s’achèvera qu’à sa mort, survenue en novembre 2010.

 

Voici donc la Plus belle soirée de ma vie, sorti en Italie fin 1972, mais qui devra attendre sept ans pour être distribué en France, le temps qu’Alberto Sordi se familiarise suffisamment avec la langue de Molière pour se doubler lui-même.

Contexte

Ettore Scola

PROMESSE À L’INCONNUE (1942)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service de téléchargement légal de films FilmoTV, visionner les meilleurs films sur tous supports est simple comme bonjour ! FilmoTV, un système où la polyvalence est de mise : PC classique, application système Android, iPhone et tablettes, TV sur fibre optique, smartTV, faites entrer le cinéma sur vos écrans ! Profitez de vos films de guerre en abonnement VOD ou de vos films d'aventures en téléchargement légal. Pour cela dirigez vous sur les espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.