LA POINTE COURTE

Bientôt disponible
Parce que pour son premier film (monté par Alain Resnais) Agnès Varda créait un peu la Nouvelle Vague
Drame - 1956 - France - 85 MIN - Tous publics
À Sète, dans le quartier de La Pointe Courte, un homme revient passer quelques jours sur les lieux de son enfance. Il aimerait faire partager à sa jeune épouse son amour pour ces paysages. Mais après quatre ans de vie commune, le couple traverse une crise et, préoccupé par ses problèmes, ne s’intéresse pas vraiment à l’existence des habitants de ce quartier.

Réalisé par

6.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Jacques Lévy
Jacques Lévy
CHRONIQUEUR
Cléo de 5 à 7, L’une chante l’autre pas, Les Glaneurs et la glaneuse, Sans toit ni loi, Daguerréotypes… Cheminant entre fictions graves ou joyeuses et documentaires chaleureux, Agnès Varda trace un parcours hors des sentiers battus. La Pointe courte, son tout premier film, annonce déjà sa volonté de faire un cinéma personnel.

En 1954, Agnès Varda, jeune photographe sans expérience cinématographique revient à Sète où elle a passé son adolescence pour y tourner ce qu’elle a qualifié elle-même d’un « essai de film à lire » où elle mêle deux chroniques : celle d’un couple en crise après quatre ans de mariage et celle d’un village de pêcheurs.

Pour interpréter le couple, elle fait appel à Philippe Noiret, comédien de théâtre dont c’est le premier rôle à l’écran, et à Silvia Monfort, qui a joué notamment dans L’Aigle à deux têtes de Jean Cocteau mais qui est surtout présente sur les planches. Les autres personnages sont incarnés par des non professionnels, les habitants mêmes de La Pointe courte, un quartier de Sète. Impressionné par le travail de cette réalisatrice de 26 ans, Alain Resnais acceptera de monter gratuitement ce film novateur, aujourd’hui considéré comme un signe avant-coureur de la Nouvelle Vague qui allait déferler quelques années plus tard.

Tags

Le contexte

Philippe Noiret

Un couple confronté à l'usure de l'amour.

Agnès Varda

Agnès Varda y évoque le tournage de LA POINTE COURTE à Sète.

ALEXANDRE LE BIENHEUREUX

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS