La police fédérale enquête

À partir de 7.99 €
Parce que Hoover en personne a supervisé le projet et l'a même présenté
Policier / Suspense - 1960 - Etats-Unis - 140 MIN - VF - Tous publics

D’abord, simple policier, John Hardesty, dit Chip, est devenu l’un des grands patrons du FBI, la police fédérale américaine. Entre sa famille et son travail, on le suit dans sa lutte contre le Ku Klux Klan et les grandes figures du banditisme américain des années 1920 à 1950 – Pretty Boy Floyd, Baby Face Nelson, John Dillinger, Ma Barker –, avant de s’attaquer aux espions nazis de la Seconde Guerre mondiale et aux agents communistes de la Guerre froide.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès

A l’époque de la Police fédérale enquête, Mervyn LeRoy a 59 ans et a déjà tourné 70 longs métrages en trente ans de carrière. Cinéaste très prolixe, il fut aussi très éclectique, passant du Petit César, l’archétype du film de gangsters avec Edward G. Robinson, aux paillettes et aux plongeons d’Esther Williams dans la Première sirène et à Je suis un évadé, impitoyable plaidoyer contre l’inhumanité du bagne avec Paul Muni, à Quo Vadis, le péplum des péplums. Devenu producteur au milieu des années 1930, il nous offrit, qui plus est, l’inoubliable Judy Garland dans le Magicien d’Oz.
En 1959, Mervyn LeRoy est donc, à Hollywood, un cinéaste et un producteur important qui, après avoir tourné Retour avant la nuit, un drame psychologique avec Jean Simmons en épouse dépressive, va s’attaquer à la Police fédérale enquête, titre français de The FBI Story, un film policier à mi-chemin entre fiction et réalité, puisqu’il fut inspiré par le best-seller de Don Whitehead, journaliste américain deux fois récompensé par le Prix Pulitzer. La Warner, qui produisit le film, fut, cependant, traînée en justice par Mildred et Gordon Gordon, les auteurs d’un roman intitulé FBI Story qui mettait en scène un policier nommé John Ripley. Ayant pu prouver que les producteurs avaient eu connaissance de leur œuvre, ils empochèrent la coquette somme de 54.000 dollars – un peu plus de 40.000 €.
Toute la préparation et la fabrication du film fut surveillée de très près par le puissant et vétilleux J. Edgar Hoover, soi-même, le créateur du FBI, qu’il dirigea de 1924 à 1972, date de sa mort, c'est-à-dire durant 48 ans ! Un rien cabot, vous allez le découvrir, brièvement, à six minutes du début, derrière son beau bureau, dans l’exercice de ses imposantes fonctions. Ce n’est pas tout, vous allez, peut-être, repérer furtivement deux jeunes débutants que le petit écran ne tardera pas à rendre célèbres : Stacy Keach, le futur Mike Hammer de la série des années 1980 – ici dans le très court rôle de Mitraillette Kelly – et, parmi les invités d’un anniversaire, Roy Thinnes, le futur David Vincent des Envahisseurs, celui qui cherchait un raccourci que jamais il ne trouva...

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Par delà les enquêtes du FBI, ce polar met en lumière les dossiers extrêmement confidentiels détenus par J. Edgar Hoover, son puissant patron.

Mervyn Leroy

Comme James Stewart sert le FBI, Kevin Costner sert la police de Chicago en combattant le crime au nom de la loi, de la police et de l’honneur.

L’HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE (1962)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité