LA POURSUITE IMPITOYABLE

Bientôt disponible
Pour la All Star Cast, quand Brando croise Redford, et Fonda tutoie Dickinson
Drame - 1966 - Etats-Unis d'Amérique - Tous publics

Accusé d'un vol qu’il n’a pas commis, Charlie s’évade d’un pénitencier en compagnie d’un dangereux détenu, qui l’abandonnera après avoir tué un automobiliste pour lui voler son véhicule. Lorsqu’il arrive à Tarl, petite ville texane dont il est originaire, les habitants s’apprêtent à fêter l’anniversaire du magnat local, dont le fils est l’amant d’Anna, la femme...

Réalisé par

7.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

En 1966, sort aux Etats-Unis la Poursuite impitoyable, le nouveau film d’Arthur Penn (43 ans), l’adaptation cinématographique d’une pièce créée à Broadway en 1952, avec John Hodiak et Kim Hunter, dans une mise en scène de José Ferrer. Ecrite par le dramaturge et scénariste Horton Foote, à qui l’on doit, entre autre, le script de Du silence et des ombres de Robert Mulligan, la pièce, comme le film, raconte la folie d’une petite ville texane s’embrasant – au sens propre comme au sens figuré – après l’évasion de deux prisonniers.
C’est le grand producteur Sam Spiegel qui en acheta les droits, dès le milieu des années 1950, afin d’offrir le rôle du jeune fils de famille, amoureux de la femme du fuyard, à Marlon Brando qui venait d’obtenir son premier Oscar, grâce à Sur les quais d’Elia Kazan, produit par Spiegel, lui-même. Mais, le projet ayant mis presque 10 ans à se concrétiser, ce rôle fut attribué finalement à James Fox (26 ans) – la victime, trois ans plus tôt, du pervers Dirk Bogarde dans The Servant de Joseph Losey –, Brando, à 40 ans, héritant du rôle du sheriff.
A ses côtés, dans le rôle de Charlie, le prisonnier en cavale, Spiegel engage un habitué des planches et du petit écran, découvert au cinéma, l’année précédente, en mari homosexuel de la jeune Natalie Wood dans Daisy Clover de Robert Mulligan, un certain Robert Redford et, dans le rôle de son épouse infidèle, Jane Fonda, récemment vue dans la Ronde, le film d’un jeune français nommé Roger Vadim, qu’elle devait épouser, entre le tournage de la Poursuite impitoyable et sa sortie américaine. Enfin, à 35 ans, Robert Duvall, vu au théâtre et à al télévision, faisait, ici, sa quatrième apparition au cinéma, dans le rôle d’Edwin Stewart, l’un de ceux qui craignent le retour de Charlie...

Tags

Le contexte

Marlon Brando

Violence et décadence sont, ici aussi, au rendez-vous.

Arthur Penn

Ici aussi, un faux coupable (Spencer Tracy) et un sheriff (Edward Ellis) se retrouvent face à l’hystérie d’une petite ville américaine au bord de la décadence.

REFLETS DANS UN OEIL D’OR (1967)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS