LA PRINCESSE DES GLACES, LE MONDE DES MIROIRS MAGIQUES

À partir de 4.99 €
Un dessin animé pour petits et ... petits !
Jeunesse - 2019 - Russie - 84 MIN - VF - HD - Tous publics
Gerda mène une vie heureuse avec son frère Kai et leurs parents magiciens au sein d’un royaume prospère où règne le roi Harald, scientifique et inventeur de génie. Préférant les nouvelles technologies aux sortilèges, le Roi Harald décide d’exiler tous les magiciens dans le Monde des Miroirs, un endroit dont on ne peut s’échapper. Gerda est la seule à pouvoir sauver sa famille, mais pour cela, elle doit unir ses forces avec son ancienne ennemie, la Reine des Neiges.
5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Christophe Lemaire

Amis des neiges, des magiciens, des trolls et autres pirates zazous, cette princesse des glaces est faite pour vous. À condition bien sûr d’avoir su garder votre âme d’enfant. Auquel d’ailleurs ce long métrage d’animation russe est principalement destiné. Une fantaisie féérique ou la douce et jeune Gerda vit tranquillou avec ses parents magiciens dans une contrée prospère géré par le roi Harald, un scientifique plus féru de nouvelles technologies que de sortilèges. La preuve : il décide un jour d’envoyer tous les magiciens de son royaume dans un monde parallèle par l’intermédiaire d’un miroir magique. Gerda va alors demander l’aide de ex ennemie, la Reine des Neiges, pour aller sauver ses parents.

S’adressant particulièrement aux tout petits, La Princesse des glaces prend vie grâce à une animation aux couleurs joyeusement criardes et à d’amusantes séquences comme celle où des protagonistes traversent le fameux miroir magique. Un peu finalement comme Jean Marais dans le Orphée de Jean Cocteau à qui La Princesse des glaces rend involontairement hommage.

Si le scénario est certes un peu simpliste, le film, par son rythme speedé et son animation un tantinet old school, ravira surtout les afficionados du dessin animé à l’ancienne. D’autant que cette princesse des glaces promotionne aussi quelques valeurs positives comme le droit à la différence (comme dans le Freaks de Tod Browning finalement !) mais aussi et surtout, le droit de rêver ! Alors rêvons que diantre !

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Film-emblème du cinéma poétique français. Jean Marais passe de l'autre côté du miroir.

Aleksey Tsitsilin

Le premier long métrage d'animation made in Walt Disney.

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité