LA PROIE

À partir de 2.99 €
Eric Valette renoue avec le meilleur cinéma d'action. Albert Dupontel qui incarne le rôle principal est absolument incroyable.
Policier / Suspense - 2011 - France - 102 MIN - VF - Tous publics

Franck Adrien a été mis en prison pour braquage. Jean-Louis Maurel, son compagnon de cellule, est un être  faible, en butte à l’agressivité des détenus. Il lui sauve la mise, quitte à se mettre lui-même en danger. Jean-Louis est libéré. Mais en réalité ce n’est pas l’être faible que l’on croit. C’est un dangereux tueur en série, qui s’est mis en tête de tuer la femme de Franck. Celui-ci le comprend : il s’évade et se lance à la recherche de Jean-Louis. Mais il est lui-même pris en chasse par une femme-flic très énergique : Claire Linné. Tous traversent la France, de rebondissement en rebondissement, jusqu’au tragique dénouement…

Réalisé par

6.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

La Proie nous permet de renouer avec toute une tradition du cinéma d’action à la française dont la recette s’était quelque peu perdue depuis que Jean-Paul Belmondo a cessé de bondir, de l’Homme de Rio à Peur sur la ville, en passant par Le Magnifique et tant d’autres. Et c’est vrai que les blockbusters américains n’ont jamais pris la suite, qui misent trop sur les effets spéciaux, sans trop se préoccuper des personnages. Les personnages de La Proie sont quant à eux exemplaires. A commencer par celui qu’incarne Albert Dupontel, taulard que les circonstances poussent à s’évader et qui dès lors ne cessera de courir… A la poursuite d’un criminel qu’il a un temps fréquenté en taule, tout en étant lui-même poursuivi par la police. La figure est d’ailleurs classique, elle prévaut dans La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock, ou plus près de nous dans Le Fugitif.

Eric Valette aime visiblement les films de genres. Avec un S. Car La Proie est un film de prison. Aussi réaliste que Maléfique, le premier film du cinéaste, était gothique. Mais c’est aussi un film de serial killer, avec un tueur aux petits oignons, qui sous ses airs chaleureux cache une âme noire. Un lointain cousin de Harry, cet ami qui vous veut du bien… Et un road movie, puisque nous suivons notre homme à travers une bonne partie de la France, du Jura aux Alpes Maritimes. Et un polar de la meilleure espèce, puisque nous nous attachons au personnages d’une femme-flic incarnée par Alice Taglioni qui jamais ne renonce et va jusqu’au bout de son engagement. Et même un film fantastique, qui nous réserve quelques scènes surprenantes, comme la scène du cimetière, quand déboule un sanglier.

Mais La Proie est avant tout un film d’action, mené tambour battant, avec des cascades comme on n’en avait pas vu depuis des lustres. Un film d’action old school, comme dit Eric Valette. Dans le sens où les comédiens sont dans le cadre et que ce n’est pas un effet de montage qui nous donne l’impression du danger…

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Albert Dupontel

Les protagonistes doivent trouver le coupable avant d'être attrapés par la police

Eric Valette

Les deux films naviguent entre le polar et le film d'action, en donnant la part belle aux cascades

ENFERMÉS DEHORS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité