Bande Annonce de LA PROIEDécouvrez la bande Annonce de LA PROIE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2609/fond/2609_w_500.jpg
Eric Valette
Albert DupontelAlice TaglioniNatacha RégnierSergi LópezStéphane DebacCatarina MurinoSerge HazanaviciusZinedine SoualemJean-Marie WinlingLucien Jean BaptisteYves Verhoeven

LA PROIE

100 mn

Note de SensCritique :

6.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Eric Valette.

Casting : Albert Dupontel, Alice Taglioni, Natacha Régnier, Sergi López, Stéphane Debac, Catarina Murino, Serge Hazanavicius, Zinedine Soualem, Jean-Marie Winling, Lucien Jean Baptiste. Yves Verhoeven

Synopsis : Franck Adrien a été mis en prison pour braquage. Jean-Louis Maurel, son compagnon de cellule, est un être  faible, en butte à l’agressivité des détenus. Il lui sauve la mise, quitte à se mettre lui-même en danger. Jean-Louis est libéré. Mais en réalité ce n’est pas l’être faible que l’on croit. C’est un dangereux tueur en série, qui s’est mis en tête de tuer la femme de Franck. Celui-ci le comprend : il s’évade et se lance à la recherche de Jean-Louis. Mais il est lui-même pris en chasse par une femme-flic très énergique : Claire Linné. Tous traversent la France, de rebondissement en rebondissement, jusqu’au tragique dénouement…

Scénario : Laurent Turner, Luc Bossi.
Musique : Noko.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Par la case prison, Traques, Tueurs fous, De bons méchants, Des cascades.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

La Proie nous permet de renouer avec toute une tradition du cinéma d’action à la française dont la recette s’était quelque peu perdue depuis que Jean-Paul Belmondo a cessé de bondir, de l’Homme de Rio à Peur sur la ville, en passant par Le Magnifique et tant d’autres. Et c’est vrai que les blockbusters américains n’ont jamais pris la suite, qui misent trop sur les effets spéciaux, sans trop se préoccuper des personnages. Les personnages de La Proie sont quant à eux exemplaires. A commencer par celui qu’incarne Albert Dupontel, taulard que les circonstances poussent à s’évader et qui dès lors ne cessera de courir… A la poursuite d’un criminel qu’il a un temps fréquenté en taule, tout en étant lui-même poursuivi par la police. La figure est d’ailleurs classique, elle prévaut dans La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock, ou plus près de nous dans Le Fugitif.

Eric Valette aime visiblement les films de genres. Avec un S. Car La Proie est un film de prison. Aussi réaliste que Maléfique, le premier film du cinéaste, était gothique. Mais c’est aussi un film de serial killer, avec un tueur aux petits oignons, qui sous ses airs chaleureux cache une âme noire. Un lointain cousin de Harry, cet ami qui vous veut du bien… Et un road movie, puisque nous suivons notre homme à travers une bonne partie de la France, du Jura aux Alpes Maritimes. Et un polar de la meilleure espèce, puisque nous nous attachons au personnages d’une femme-flic incarnée par Alice Taglioni qui jamais ne renonce et va jusqu’au bout de son engagement. Et même un film fantastique, qui nous réserve quelques scènes surprenantes, comme la scène du cimetière, quand déboule un sanglier.

Mais La Proie est avant tout un film d’action, mené tambour battant, avec des cascades comme on n’en avait pas vu depuis des lustres. Un film d’action old school, comme dit Eric Valette. Dans le sens où les comédiens sont dans le cadre et que ce n’est pas un effet de montage qui nous donne l’impression du danger…

Avec La Proie, Eric Valette n’en est pas à son premier film. On se souvient de l’excellent Une affaire d’Etat, qui nous offrait déjà de très belles scènes de poursuite, à commencer par celle de la femme-flic incarnée par Rachida Brakhni par le tueur impitoyable auquel Thierry Frémont prêtait ses traits. Mais Une affaire d’Etat était aussi un magnifique film politique dénonçant la Françafrique, qui n’aurait pas déparé dans l’œuvre d’Yves Boisset. Yves Boisset qui d’ailleurs aime beaucoup le film. Mais si Valette n’est pas indifférent à la façon dont tourne le monde, c’est malgré tout le cinéma de genre qui le passionne. Son premier film, Maléfique, n’était-il pas un film d’horreur, un genre qui n’a pourtant pas beaucoup cours en France ? Et n’a-t-il pas réalisé deux films de la même eau en Amérique, One missed call et Hybrid ? Tous deux inédits en France, que notre homme ne revendique que partiellement.

La Proie lui permet en tous cas de figurer dans la cour des grands. Car outre ses qualités sur le plan de l’énergie qui le traverse, le film possède un scénario d’une grande richesse et d’une vraie profondeur. Le démarrage semble un peu long tant l’enfermement du héros dure, mais les scènes de prison sont nécessaires qui nous permettent de mieux goûter aux scènes d’extérieur. Eric Valette avait d’ailleurs prévu de souligner cet enfermement avant de décider de faire intervenir la femme-flic un peu plus tôt. Les scènes d’action n’ont pas été simples à mettre en place, car elles ne sont jamais simulées. A tel point qu’il a fallu délocaliser certaines scènes en République tchèque. La SNCF et la RATP ne veulent plus être complices de débordements spectaculaires. Il a été signifié au cinéaste que "Peur sur la ville, c’est fini". Mais l’essentiel est resté en France. Et Dupontel s’en est donné à cœur joie, quitte à finir le tournage sur les rotules. Il est vrai que son personnage n’est pas un brave type pris un engrenage de malentendus, mais un vrai dur à cuire. Un personnage qui lui permet une nouvelle fois de faire la preuve de son talent.

Car Dupontel est un très grand comédien. Sa prestation dans Deux jours à tuer, Ennemis intimes ou Le Bruit des glaçons l’atteste. Mais c’est sans doute dans les films qu’il met lui-même en scène que sa folie, sa capacité à faire subir toutes les avanies possibles à son corps trouvent leur plus belle expression. Le Vilain, Enfermés dehors, ses deux derniers opus lui permettent en particulier de donner libre cour à une exubérance uniquement comparable aux personnages des cartoons de Tex Avery.

Dupontel, cheveux au vent

Frank est en prison pour braquage. Il n'a plus que pour quelques mois à tirer. Alors, bien sûr, c'est tendu, comme dans toutes les prisons. Surtout que son compagnon de cellule, Jean-Louis, est un "pointeur", un violeur de mineures, ce qui est très mal vu. Et Frank est obligé ...

Lire la suite
7
SanFelice

Cours Forrest !

Des incohérences ? Oui. Des clichés ? Oui. Des flics qui sont nécessairement des abrutis ? Oui. Alice Taglioni est sexy ? Oui. Albert Dupontel a vraiment une gueule de fou et court dans tous les sens ? Oui. Ce n'est pas un film parfait mais on s'en fout. La Proie ? Oui, oui, ...

Lire la suite
7
BreizhLnd

Dupontel is back !

Un film vraiment plaisant à regarder, même si le récent A Bout Portant m'avait plus emballé. Cette année 2011 montre que le thriller français se porte à peu près bien, ce qui n'était pas arrivé depuis quelques temps. C'est toujours bon à prendre. La Proie, malgré ...

Lire la suite
7
badgone88
le contexte
A voir également
Affiche du film LES DERNIERS JOURS DU MONDE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BROCÉLIANDE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MALÉFIQUE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film POINT BREAK

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés