LA QUATRIèME DIMENSION

À partir de 2.99 €
Parce qu'il faut au moins Spielberg, Dante, Landis et Miller pour saluer la série mythique
Fantastique / Horreur - 1984 - Etats-Unis - 100 MIN - VF - Tous publics

Quatre histoires précédées d’un prologue où sur une route déserte, deux hommes jouent à se faire peur. Premier épisode : Le raciste Bill se retrouve dans la peau de diverses personnes victimes du racisme… Deuxième épisode : Dans une maison de retraite, l’un des pensionnaires Monsieur Bloom propose un jeu collectif qui permet à chacun de retrouver son esprit d’enfance. Troisième épisode : Un jeune garçon dispose de pouvoirs surnaturels qui lui permettent de retenir prisonniers des gens au sein d’un dessin animé. Quatrième et dernier épisode : Un passager phobique a peur de prendre l’avion et se fait dominer par ses peurs.

6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

A l’origine de ce film à sketches, une série cathodique à succès : La Quatrième dimension signée par Rod Sterling et Richard Matheson. Pour cette version cinématographique sortie en 1983, la Warner décide de respecter le format des épisodes télévisuels en faisant appel à quatre réalisateurs d’envergure qui auront chacun à tourner un sketch. L’affiche est alors spectaculaire puisque s’y côtoient le John Landis de Blues Brothers, le Joe Dante de Hurlements, le Georges Miller de Mad Max, sans oublier évidemment un certain Steven Spielberg dont le film précédent n’était autre que le mythique E.T.. Autant dire la fine fleur du cinéma hollywoodien en matière de science-fiction, de fantastique et d’effets spéciaux, tous parfaitement aptes à rassurer la multitude des fanatiques de la série télévisée.

On retrouve dans les quatre histoires écrites, entre autres, par Richard Mathesonet Jérôme Bixby l’univers de la Quatrième dimension où derrière la fable se devine une réflexion sur notre monde et ses évolutions. C’est à John Landis qu’a été confiée la réalisation du prologue du film puis du premier épisode, suivront dans l’ordre ceux de Spielberg, Dante et enfin Miller.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

John Landis

LE SORTILÈGE DU SCORPION DE JADE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité