Bande Annonce de LA REGLE DU JEUDécouvrez la bande Annonce de LA REGLE DU JEU sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6141/fond/6141_w_500.jpg
Jean Renoir
Julien CaretteMarcel DalioNora GregorPaulette DubostRoland ToutainEddy DebrayGaston ModotJean RenoirPierre MagnierPierre NayLéon LariveNicolas AmatoRichard Francoeur

LA REGLE DU JEU

101 mn

Note de SensCritique :

7.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean Renoir.

Casting : Julien Carette, Marcel Dalio, Nora Gregor, Paulette Dubost, Roland Toutain, Eddy Debray, Gaston Modot, Jean Renoir, Pierre Magnier, Pierre Nay, Léon Larive, Nicolas Amato. Richard Francoeur

Synopsis : A la veille de la Seconde Guerre mondiale, un aviateur courtise une marquise qui préfère les mondanités. Son mari dialogue avec ses domestiques de leur château en Sologne. Les invités, eux, tirent sur les lapins...

Scénario : Carl Koch, Jean Renoir.
Musique : Jospeh Kosma.
Pays : France
Tags : Drame, Des bandes de potes, Visions de la Première Guerre mondiale, Les domestiques, Meilleurs films de l'histoire selon Télérama.

à partir de

9.99
voir ce film

Nous sommes en 1939, entre les accords de Munich et la déclaration de guerre. Jean Renoir vient de tourner La Marseillaise et La Bête humaine. Il est selon ses termes "impressionné et troublé" par l’état d’esprit qui règne alors dans l’opinion. Sa réponse est forcément cinématographique et le cinéaste d’expliquer ainsi la naissance de La Règle du jeu : "J’ai voulu faire un film agréable mais qui soit en même temps une critique d’une société que je considérais comme résolument pourrie." Contexte politique et diplomatique oblige, ce film est donc à la fois une "fantaisie dramatique", c’est son sous-titre, inspirée par Beaumarchais, Marivaux et Musset tout autant qu’un film de guerre dont le cinéaste écrivit le scénario en écoutant de la musique baroque.

Ce qui pourrait n’être qu’une comédie virevoltante s’avère en fait comme une peinture particulièrement réaliste d’une époque où la bourgeoisie danse sur un volcan. L’aveuglement dont semble frappés les protagonistes laisse le champ libre au fascisme. La tension fut d’ailleurs à son comble durant le tournage du film lui-même, Hitler venant d’envahir la Tchécoslovaquie. C’est cet air du temps particulièrement nauséabond que Renoir a saisi. Et ce jusque dans l’antisémitisme ambiant. Le marquis, joué par Marcel Dalio et qui est d’origine juive, se fait ainsi traiter dans son dos de « métèque » par l’un de ses domestiques. On parle également des "histoires de nègres" et autres "parasites". Il ne s’agit pas de faire de Renoir un visionnaire mais  un analyste avisé d’une situation alarmante. Le futur écrivain collaborationniste Brasillach qui sera fusillé à la Libération ne s ‘y est d’ailleurs pas trompé quand il écrit à la sortie du film : "Il est inquiétant d’oser montrer pour la première fois qu’un Juif est sympathique."…

Comme on le verra tout au long du film, au delà des rires, des quiproquos, des bals et des soirées déguisées, c’est la mort qui rôde. La scène de chasse est particulièrement révélatrice de cette ambiance mortifère où la violence côtoie l’indifférence. Les chasseurs ici rassemblés, qu’ils soient masculins ou féminins, tuent sans l’ombre d’une hésitation, avec froideur et distance. Dans une autre scène d’apparence plus joyeuse et festive, des personnages sont déguisés en… squelettes, croisant des fantômes. C’est clairement la danse de mort qui entraîne les vivants comme les défunts, on y entend d’ailleurs La Danse de mort de Camille Saint-Saens. On ne saurait donc mieux dire : tout est noir, tout est sombre dans cette comédie humaine dont le mot d’ordre semble être la dissimulation. "C’est assommant les gens sincères" dit même un protagoniste du film. Tandis qu’un autre ajoute, fataliste : "Dans notre partie, c’est comme dans tout il y a la crise." Alors, faites vos jeux, c’est la règle, mais vraiment rien ne va plus…

Désormais, le film de Jean Renoir apparaît aux yeux de tous comme un chef d’œuvre du cinéma . Chacun s’accorde sur la virtuosité de la mise en scène, la noirceur brillante du scénario, le brio des dialogues, l’excellence de la direction d’acteurs et l’extrême qualité des acteurs eux-mêmes, sans parler des vertus évidentes du son et de l’image. Bref, Jean Renoir, selon l’expression consacrée, est devenu le "patron" du cinéma français, la référence absolue. Or, la sortie de La Règle du jeu dans les salles le 7 juillet 1939 raconte une toute autre histoire ! Sur pression de ses producteurs et contre sa volonté, Renoir avait déjà accepté de réduire son film de 23 minutes. Mais le film, même dans cette version écourtée, provoque la colère de l’immense majorité des spectateurs de l’époque qui refusent manifestement le cruel miroir qui leur est ainsi tendu par Renoir. Dans certaines salles, on va même jusqu’à casser des fauteuils en guise de protestation.

Quant à la critique de cinéma, dans sa très grande majorité, elle n’est guère plus tendre que le public. Ils sont très minoritaires ceux qui écrivent, par exemple, qu’il s’agit de "l’un des monuments du cinéma français parlant". L’immense majorité des critiques rejette le film en parlant les uns d’une "mauvaise plaisanterie de fils à papa démagogue", les autres d’un "mémorable ratage comme La Belle Equipe de Duvivier et Le Jour se lève de Carné". Même le grand critique et historien du cinéma Georges Sadoul parle d’ "incohérence" à propos du film. Plus symptomatiques et plus graves les réactions comme celles d’un Brasillach qui, déjà cité, n’hésite pas à écrire ces lignes monstrueuses : "La Chesnaye est plus juif que jamais. Une autre odeur monte de lui du fond des âges, une autre race qui ne chasse pas, qui n’a pas de château, pour qui la Sologne n’est rien. Jamais peut-être l’étrangeté du Juif n’avait été aussi fortement, aussi brutalement montrée." Fin de citation, nausée comprise.

Quoi qu’il en soit la déclaration de guerre du 4 septembre 1939 met un terme prématuré à la carrière du film en province et à l’étranger : comme une centaine d’autres films français, il est jugé "démoralisant" par les autorités et donc interdit. Une mise à l’index qui perdure durant toute l’Occupation. La société de production mise en place par Renoir fait faillite en raison de l’échec commercial du film et le cinéaste, écœuré, songe un temps à renoncer au cinéma. Démobilisé, il part en fait pour l’Italie, afin de travailler sur une adaptation de La Tosca, puis pour les Etats-Unis. Ce n’est qu’en 1955 que Renoir revient travailler en France pour y tourner French Cancan. Il faut encore attendre dix ans pour qu’une version restaurée de La Règle du jeu ressorte enfin en France. Et laissons à François Truffaut le soin de conclure : "La Règle du jeu est certainement avec Citizen Kane le film qui a suscité le plus grand nombre de vocations de metteurs en scène."

« C’est assommant, les gens sincères »

« Ce divertissement n’a pas la prétention d’un étude de mœurs » annonce le carton d’ouverture. Renoir, avec autant d’intelligence et de malice que dans le film qui va suivre, nous propose ici un programme schizophrène d’une grande ambition : divertir et discourir. ...

Lire la suite
10
Sergent Pepper

Tout de même il y a des règles...

Comme tous les films mal reçus par le public car trop audacieux en leur temps, "La règle du jeu", fut un échec total à sa sortie et ne sera considéré comme un chef d'œuvre qu'environ 20 ans plus tard. On prit alors conscience du caractère clairvoyant de cette vision satirique ...

Lire la suite
9
michmonde

Un film qui étourdit, un tel imbroglio s'installe dès le début qu'il faut pas mal d'ouverture d'esprit et de patience pour en apprécier les qualités ... son côté vaudevillesque et grandiloquent est d'une autre époque et m'a dans un premier temps plutôt agacé ... le marivaudage ...

Lire la suite
8
PiotrAakoun
le contexte
A voir également
Affiche du film LA GRANDE ILLUSION (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE MENSONGE DE NINA PETROVNA
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film FRENCH CANCAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GENDARME DE SAINT-TROPEZ

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés