LA RUE ROUGE

Bientôt disponible
Parce qu'on revient là où Jean Renoir se trouvait une dizaine d'années plus tôt avec la Chienne
Drame - 1947 - Etats-Unis - 102 MIN - Tous publics
Christopher Cross, petit caissier dans une maison de confection de New York, est également peintre du dimanche. Un soir, il prend la défense d'une jeune femme, Kitty. Marié à une épouse acariâtre, il tombe amoureux d'elle. Kitty lui fait croire qu'elle l'aime et Christopher tombe sous sa coupe. En réalité, elle a un amant, Johnny, qui la pousse à jouer ce rôle. Elle amène Christopher à lui louer un appartement. Bientôt, elle vend ses toiles sous son propre nom. Johnny s'enrichit grâce à cette escroquerie, tandis que Christopher se ruine pour subvenir aux besoins de Kitty. Il en vient à voler dans la caisse, et il est renvoyé par son employeur. Chris finit par découvrir la vérité sur Kitty et Johnny. Le drame éclate...

Réalisé par

7.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR
Le film est une nouvelle adaptation du roman La Chienne de Georges de La Fouchardière dont Jean Renoir avait de son côté tiré un film en 1931, la Chienne. Michel Simon y jouait le rôle principal, celui du caissier Monsieur Legrand, un rôle est repris par Edward G. Robinson. Lang fera plus tard une autre adaptation de roman dont Renoir avait déjà tiré un film, La Bête Humaine/ Human Desire. Le projet était dû à Ernst Lubitsch qui avait acheté les droits du roman dans les années 30 et avait essayé en vain d'en tirer une adaptation. Lang en rachète des droits pour une bouchée de pain dira-t-il. Dans la carrière de Lang, La Rue rouge succède au succès de La Femme au portrait. Celui ci incite Lang d'une part à faire appel à la même équipe, Robinson, Bennett, Duryea... et d'autre part à créer sa propre société de production: La Rue Rouge est ainsi produit par Diana Productions dont Lang détient plus de la moitié des parts, aux côtés notamment de Joan Bennett et du producteur Walter Wanger avec le soutien du Studio Universal. La Compagnie ne produira qu'un autre film en plus de celui ci, Le Secret derrière la porte. Joan Bennett est l'épouse du producteur Walter Wanger. Lang a déjà travaillé avec elle à l'occasion de Manhunt. Ils feront quatre films ensemble. Selon le critique Pat McGilligan, il semble évident que Lang se soit identifié au personnage principal, ne serait ce qu'à cause de la passion pour la peinture. Les tableaux figutant dans le film sont signés John Decker, peintre des vedettes de Hollywood dont plusieurs tels que John Barrymore ou Errol Flynn sont ses amis. Le film joue en permanence avec les code de censure, notamment sur la profession de Joan Bennett qui est une prostituée. Le film ne rencontre pourtant pas de difficultés majeures. Entièrement tourné en studio, La rue Rouge sera un des films préférés de Lang: " I believe nonetheless that the films which I prefer are M, The woman in the window, Scarlet street and While the city sleeps" (FL en 1965)
Contexte

Parce que c'est un autre classique du film noir, un piège machiavélique qui commence de façon spectaculaire.

Fritz Lang

Parce que c'est aussi l'histoire d'un homme qui se damne pour une femme, et n'en ressort pas indemne.

KEY LARGO

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité