LA SAINTE VICTOIRE

Bientôt disponible
Policier / Suspense - 2009 - France - 105 MIN - Tous publics
Poussé par son ambition, un jeune architecte se met en tête d’aider un candidat à la mairie dans sa campagne électorale avec l’espoir d’en tirer plus tard quelques avantages pour mettre sa carrière sur orbite. Mais après sa victoire aux élections, l’homme politique prend ses distances tandis que l’architecte endetté s’impatiente de voir arriver un retour d’ascenseur qu’il considère pourtant avoir mérité…

Réalisé par

5.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Cédric Jouarie
Cédric Jouarie
CHRONIQUEUR
La Sainte Victoire est un thriller politique de grande qualité malheureusement passé inaperçu lors de sa sortie en salles. Et même s’il arrive au film de manquer un peu d’ampleur, ayant par moments des airs de production télé haut de gamme, son scénario et surtout ses comédiens lui apportent en revanche un souffle tel qu’on ne peut que se réjouir de pouvoir le redécouvrir aujourd’hui.

Je vais d’ailleurs m’attarder un peu sur ses acteurs, parce que Clovis Cornillac comme Christian Clavier y sont tous les deux remarquables. Et si l’on peut discuter certains choix de rôles plus ou moins heureux dans leurs carrières respectives, La Sainte Victoire constitue à n’en pas douter une preuve indéniable de leur talent. Le Clovis Cornillac que vous allez voir ici est donc le même, entièrement dévoué à son rôle, que celui qu’on a pu voir dans A La Petite Semaine, l’excellent polar de Sam Karmann. Quant à Christian Clavier, il vieillit comme du bon vin et confirme, après Le Prix à Payer de Alexandra Leclère, qu’il est un superbe acteur, capable à la fois d’une grande présence et d’une grande sobriété.

Mais le film, à la fois généreux et équilibré, n’est pas une course entre deux bolides, mais bel et bien un cortège de limousines, puisque la distribution est complétée par Sami Bouajila, Vimala Pons, Valérie Benguigui, Marilyne Canto, Michel Aumont, Eric Berger et Marianne Denicourt qui sont tous, absolument tous excellents, quelle que soit l’importance de leurs rôles.
Contexte

François Favrat

À LA PETITE SEMAINE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité