LA SALAMANDRE

Parce qu'il y a toujours un "Paul" dans les films d'Alain Tanner, généralement son alter ego
Comédie - 1971 - Suisse - 120 MIN - VF - Tous publics
Rosemonde, une jeune ouvrière, est soupçonnée d'avoir tiré avec un fusil sur son oncle. Pierre, un journaliste, et Paul, un écrivain, décident d'enquêter sur ce fait divers pour en tirer un scénario. Paul choisit d'imaginer le personnage, Pierre de l'interviewer. Le rêveur et le réaliste conviennent de travailler séparément, puis de comparer les résultats. Mais la belle Rosemon...
7.2 / 10
7.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Jacques Lévy
Jacques Lévy
CHRONIQUEUR

Lorsque La Salamandre est sorti simultanément au Saint-André des Arts à Paris et à Genève, fin octobre 1971, qui aurait imaginé que ce deuxième long métrage du Suisse Alain Tanner allait obtenir un tel succès voire marquer son époque ? Le film est en effet resté un an à l’affiche à Paris, attirant 200 000 spectateurs, avant de connaître une belle carrière internationale.

« Chronique en couleurs noires et blanches », comme l’annonce son générique, La Salamandre s’impose comme l’un des films-étendards du jeune cinéma suisse. Il dresse le portrait de la belle Rosemonde qui, dans sa minijupe et son manteau maxi,  défie les contraintes sociales. La salamandre c’est elle, parce que, « comme l’animal du même nom, elle peut traverser le feu sans se brûler », explique Tanner.

Rosemonde est incarnée par Bulle Ogier, dans un de ses rôles les plus marquants. Sa route croise celle deux amis, un journaliste fauché, joué par Jean-Luc Bideau, et un écrivain, campé par Jacques Denis, contraint à travailler comme peintre en bâtiment pour payer les factures. Malmenant les valeurs bourgeoises et le capitalisme ce film, porté par un souffle libertaire, illustre l’esprit de toute une époque.

Réalisé par

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Bulle Ogier

Une autre réalisation d'Alain Tanner avec Jean-Luc Bideau en tête d'affiche

Alain Tanner

Un autre film porté par un joyeux trio qui illustre un certain esprit libertaire des années 1970

LE PONT DU NORD