LA SANCTION

Parce que Clint Eastwood y effectue toutes ses cascades, y compris une chute de 300 m
Aventure / Action - 1975 - Etats-Unis - 129 MIN - VM - Tous publics
Ancien agent du gouvernement l'amateur d'art plastique cherche toujours à acquérir quelques belles oeuvres pour ses collections. Mais c'est une passion couteuse. Alors pour la financer il fait appel à ses compétences et execute quelques contrats. Sauf que pour obtenir une nouvelle toile il faudra payer le double du prix et mettre sa vie en jeu.
5.9 / 10
5.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

Le grand Clint joue sur les deux tableaux : à la fois collectionneur d’art et arrangeur de portrait pour le gouvernement. Il voudrait bien prendre sa retraite mais son hobby a un prix. Alors il accepte une mission ultime.

Dans « La sanction » Eastwood est, comme souvent, devant et derrière la caméra. Le film, sorti en 1975, a pour titre original « The Eiger Sanction » du nom de la montagne suisse sur laquelle l’action se déroule en partie, en particulier sa face nord réputée dangereuse.

C’est le quatrième film réalisé par le maître en quatre ans et il fut un succès modeste si l’on compare à ses westerns ou à la série des Dirty Harry. Il s’agit d’un thriller vertical, un de ces films où le milieu extrême n’est pas le moindre des ennemis auquel le héros est amené à se confronter.

Réalisé par

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

George Kennedy

La Suisse est un pays neutre mais, chacun le sait, Zurich est un nid d'espion. Boisset dans une intrigue tortueuse et paranoïaque raconte l'internationale des tueurs et des contrats gouvernementaux, ceux qui s'exercent au-dessus de toutes lois.

Clint Eastwood

Le montagnard est là et il s'appelle Stallone. Un des films d'action parmi les plus spectaculaire de Sly qui joue à nous faire peur entre abîmes et crevasses. Et comme un film est toujours meilleur quand le méchant est réussi, c'est John Lithgow qui s'y colle et il est mauvais comme la gale.

LUKE LA MAIN FROIDE