Bande Annonce de La solitude des nombres premiersDécouvrez la bande Annonce de La solitude des nombres premiers sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2694/fond/2694_w_500.jpg
Saverio Costanzo
Alba RohrwacherArianna NastroLuca MarinelliMartina AlbanoAurora RuffinoGiorgia PizzioTommaso NeriVittorio Lomartire

La solitude des nombres premiers

118 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Saverio Costanzo.

Casting : Alba Rohrwacher, Arianna Nastro, Luca Marinelli, Martina Albano, Aurora Ruffino, Giorgia Pizzio, Tommaso Neri. Vittorio Lomartire

Synopsis : Deux jeunes gens qui se croisent, se perdent de vue avant de se retrouver et de se rendre compte qu'ils partagent la même douleur, les mêmes blessures... Alice et Mattia sont des adolescents marqués à vie : elle boite à la suite d'une chute de ski, lui se sent coupable de la mort de sa soeur...Rejetés par les autres, isolés par leurs différences, ces deux là vont pourtant se trouver dans la cour de l'école, avant que les années et l'éloignement inévitable de la vie quotidienne ne les sépare. Mais, le destin joue parfois des tours à ceux qui ne croient plus en lui... Quelques années plus tard, Alice et Mattia se retrouvent, toujours plus malheureux et seuls... En quatre photos et en quatre années, (1984, 1991, 1998 et 2007), le film propose des instantanés de la vie de ces deux êtres, entre solitude, désespoir et renoncement, avant qu'une étincelle ne change à jamais leur existence... Saverio Constanzo signe un film sensible, bouleversant par moments et formidablement joué par de jeunes comédiens quasi inconnus. Tout en gardant sa patte d'auteur, le cinéaste donne une version fidèle du best-seller à l'origine de l'histoire, celui de l'écrivain Paolo Giordano...

Scénario : Saverio Costanzo.
Musique : Mike Patton.
Pays : Allemagne | France

à partir de

9.99
voir ce film
Petit cours de rattrapage pour ceux qui ont arrêté les maths bien avant de les commencer : qu’est-ce qu’un nombre premier ? Selon les écrits de Pythagore et de ses camarades, il s’agit de chiffres solitaires et uniques qui ne peuvent se mêler ni être comparés aux autres…

Partant de ce principe arithmétique, Saverio Constanzo a bâti une intrigue en forme d’équation redoutable : Alice et Mattia forment un couple à plusieurs inconnues, dont la principale et la plus compliquée à résoudre remonte à leur enfance. Tout deux ont en effet été marqués par un drame… La jeune fille, victime d’une terrible chute à ski est restée handicapée… Le garçon se sent lui responsable de la disparition de sa jeune sœur… Comment ces drames d’enfance vont les empêcher de se construire tout en forgeant leur personnalités ? Comment survit-on et trouve-t-on sa place dans une société qui n’hésite pas vous rejeter pour ce que vous avez vécu ou fait ?

Le film, en balayant un quart de siècle et 4 moments de la vie du couple apporte des réponses bouleversantes et parfois dérangeantes. Bien difficile en effet de se sentir intégré dans une société qui vous rejette ou vous isole. Constanzo se base il est vrai sur un roman très connu en Italie et dans le monde, signé Paolo Giordano, souvent présenté comme le Michel Houellebecq transalplin. A partir de ce canevas fort et troublant, le cinéaste a su tirer une œuvre à part qui, malgré sa rudesse, a passionné le public dans l’Europe entière…
Pour les amateurs du cinéma italien, certains passages du film en auront sans doute évoqué d’autres... et pour cause ! Saverio Constanzo, fils d’un scénariste-animateur télé et d’une réalisatrice, a passé son enfance à regarder et digérer les pièces maîtresses du cinéma made in Cinecitta !

Dans La solitude des nombres premiers, il s’inspire directement des principes du « giallo », le polar d'épouvante à l’italienne. Comme le réalisateur de Furia, Constanzo base son intrigue et sa façon de filmer sur les règles précises du thriller sanglant, du polar haletant, d’une image sur ou sous-exposée, d’une ambiance parfois étouffante et d’une musique synthétique obsédante… Les images des corps mutilés ou des âmes qui le sont tout autant vont vous poursuivre longtemps… Cela n’interdit pas, bien au contraire, à l’émotion de trouver sa place. Les jeunes comédiens du film, de l’enfance à l’âge adulte, apportent vous l’avez-vu la fraicheur nécessaire pour que l’ensemble ne sombre pas dans le glauque ou le tragique absolu… En cela, le cinéaste se pose en digne héritier d’une longue lignée de réalisateurs italiens, sans doute plus proche de Bellocchio que de Ferreri ou Fellini, malgré la volonté de choisir des sujets frappants, voire polémiques. Son 1er film, Private en 2004, s’attaquait au conflit israélo-palestinien. Le deuxième, In memoria di me en 2007 évoquait les doutes spirituels d’un jeune jésuite. C’est au travers du documentaire que ce jeune homme, né en 1975, poursuit sa quête des tourments qui forgent une personnalité. Il rejoint en cela l’auteur du roman qu’il adapte ici : Paolo Giordano, adepte des récits au moins aussi fracassés que ceux qui les traversent. Pour lui, passé et présent s’entrechoquent forcément entre flash-backs et réflexions sur le temps qui passe.

Immense succès en librairie, La solitude des nombres premiers fit de Giordano la nouvelle icône délicieusement infréquentable des salons littéraires. Le film tiré de son oeuvre ne connut malheureusement pas le même succès en salles au moment de sa sortie mais Saverio Constanzo, en se confrontant à un texte réputé inadaptable a définitivement gagné ses galons de réalisateur…

L'effet papillon

Un cri s'élève au début du film, celui d'une enfant ... On sent l'angoisse d'un frère perdu au milieu d'un monde où on lui demande toujours de réagir en adulte alors qu'il en est incapable simplement parce-qu'il a 8 ans, qu'il est un génie et que sa sœur jumelle est handicapé ...

Lire la suite
9
eloch

Un nombre premier a aussi son jumeau.

Tiré du roman éponyme de Paolo Giordano, La Solitude des nombres premiers nous emmène dans les méandres de l'isolement de deux personnes uniques, qui bien qu'elles soient faites pour être ensemble, mettront vingt longues années à se rapprocher. Alice et Mattia, solitaires ...

Lire la suite
9
SlashersHouse

La Différence

D'après le roman éponyme de Paolo Giordano, jeune auteur de 26 ans, Saverio Costanzo a tiré une oeuvre dense et riche qui plonge au plus profond des traumatismes de l'enfance liés à la famille, à la pression terrible que consciemment ou pas elle exerce sur de jeunes êtres ...

Lire la suite
8
Aurea
 
A voir également
Affiche du film TAJ MAHAL

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA MÉCANIQUE DE L OMBRE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMMENT J AI RENCONTRE MON PERE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HHHH

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VENISE SOUS LA NEIGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN PROFIL POUR DEUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONSPIRACY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE JANE DOE IDENTITY

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés