LA VÉRITÉ

Bientôt disponible
Rétrospectivement, il s’agit en fait du seul grand rôle de Bardot (rajoutons quand même le Mépris !)
Drame - 1960 - France - Tous publics

Dominique Marceau est une jeune femme qui n’a qu’une idée, celle de quitter ses parents pour aller vivre à Paris, s’enivrer de fêtes et de rencontres. Mais c’est de Gilbert Tellier qu’elle s’amourache, qui n’est autre que le fiancé de sa sœur. Celui-ci est vite subjugué par la sensualité de la belle, mais refuse de renoncer à son ambition, celle de devenir chef d’orchestre. Dominique s’ennuie, elle se disperse. L’amour des jeunes gens sombre peu à peu. Dominique connaît les affres de la passion. Gilbert ayant décidé de la quitter définitivement, elle menace de se suicider, mais elle tue son amant dont le cynisme la bouleverse. Elle est jugée en assises, ce qui permet à la Cour de retracer son parcours, insistant sur son amoralisme alors qu’elle ne jure que par l’amour. Elle finira par se tuer dans sa cellule.

 

 

8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Pour Roger Tailleur, de Positif, La Vérité, c’est la rencontre bénéfique d’un vrai metteur en scène et d’une authentique bête de cinéma, du talent et du mythe, du cerveau et du cœur, de la lucidité et de la passion. On ne saurait mieux dire. Il est vrai que cette rencontre entre le metteur en scène, respecté mais sulfureux, et la star, adulée par les uns et détestée par les autres, avait tout pour produire des étincelles. D’une certaine manière Brigitte Bardot, BB comme on disait alors, joue ici son propre rôle, ou du moins le rôle que les médias s’entendaient à lui faire jouer. Celui d’une fille affranchie, légère, parfois futile, souvent immorale. C’est donc un peu au procès de la star que nous convie le film. Et de ce fait au procès d’une certaine jeunesse qui revendique une liberté nouvelle. Le film est double, qui nous entraîne tour à tour dans les cafés enfumés du Quartier latin, où quelques étudiants désœuvrés (parmi lesquels on reconnaît deux futurs piliers du cinéma français, Jacques Perrin et Claude Berri) se plaisent à refaire le monde, et dans la grande salle d’un tribunal où les désordres des jeunes déboussolés sont examinés sans ménagement. Reconnaissons-le la peinture que fait Clouzot de cette jeunesse turbulente et gourmande est parfois plus proche de celle d’un Carné dont Les Tricheurs avait montré qu’il ne possédait plus la grâce qui était la sienne au temps des Enfants du paradis, que des jeunes Turcs de la Nouvelle vague qui avaient investi à ce moment-là les rues de Paris en montrant une fougue autrement plus crédible.

Ce qui se rapporte au procès est en revanche un pur régal de tous les instants. Non seulement parce que Bardot nous offre une facette inédite de son grand talent, mais aussi parce qu’elle est entourée de cadors du théâtre qui pour l’occasion se muent en as du barreau. En bons cinéphiles, nous ne pouvons que nous régaler de la saillie de Louis Seigner, alias le président du tribunal lorsque qu’il reproche à la prévenue sa vie dissolue, ajoutant pour illustrer son jugement qu’elle allait au cinéma jusqu’à trois fois par semaine… Mais les effets de manche des deux avocats, celui de la prévenue et celui de la partie civile, incarnés respectivement par Charles Vanel et Paul Meurisse sont un pur régal. Il est vrai que les deux comédiens devaient beaucoup à leurs modèles, Maurice Garçon pour le premier, René Floriot pour le second, deux ténors très en vogue à l'époque.

La Vérité n’est peut-être pas le meilleur film d’Henri-Georges Clouzot, mais c’est parce que Le Corbeau et Quai des orfèvres demeurent des chefs d’œuvre indépassables. C’est simplement un très beau film, qui permet à Brigitte Bardot, sinon de révéler ses qualités de comédienne dans un registre dramatique (sur ce plan-là En cas de malheur, tourné trois ans plus tôt, ne peut pas compter pour du beurre) mais très certainement de se dépasser. La comédienne n’a pas ri tous les jours pendant le tournage, nous y reviendrons, mais elle a toujours reconnu qu’elle avait trouvé là son plus grand rôle.

Elle était évidemment attendue dans la partie du film qui met en lumière ses frasques, et force est de reconnaître que sa sensualité continue à nous troubler. Clouzot a dit : « Cela serait dommage qu’elle ne révèle pas sa nudité. Elle a un corps splendide et symbolique à la fois. Même dévêtue, Brigitte est une actrice à part entière ». Plutôt à l’aise en ce qui concerne son corps, l’actrice ajoutera quelques années plus tard que tout cela était de la « petite bière en comparaison de ce que l'on voit aujourd'hui ». Ces scènes vaudront malgré tout au film

un « à proscrire » de la part de la pointilleuse Centrale Catholique, comme l’avaient été  Manon et Le Corbeau en leur temps. Les Diaboliques se contentant d’un « à déconseiller ». Le Salaire de la peur d’un « pour adultes avec réserves ». Quai des orfèvres d’un « strictement pour adultes ». Clouzot n’avait manifestement pas son couvert à l’archevêché.

Très sobre, mais déchirante autant que déchirée dans les scènes de tribunal, dans un décor de Cour d'assises reconstitué aux studios de Joinville, Brigitte sait se montrer extrêmement émouvante dans la peau de cette jeune femme paresseuse et désinvolte mais qui sait faire preuve de courage aux moments décisifs et proclamer haut et fort la vérité de ses sentiments devant un parterre de faux-culs et autres grenouilles de bénitier qui n’en pensent pas moins. Pour cela il lui sera beaucoup pardonné…

Tags

Contexte

C'est un procès qui met à nu le fossé des générations

Henri-Georges Clouzot

C'est un film de tribunal de la même époque

EN CAS DE MALHEUR

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Regarder le meilleur du cinéma et un catalogue complet de films. Les derniers films sortis sur votre plateforme de streaming légal. FilmoTV: regarder des film. Et utiliser le streaming de films d'arts martiaux, policier-suspense, d'histoire, de western, documentaires en vod illimité: c'est simple et à petit prix sur FilmoTV. Vous aimeriez tout savoir sur le fonctionnement de la VOD et des dispositions de l'offre en téléchargement illimité ou des films en vidéo à la demande, comment s'abonner: consultez la section voir des film en ligne. Notre mode d'emploi répond à toutes vos questions.