LAST WORDS

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Loin d'être totalement démoralisante ou plombante, cette étude étrange sur la fin du monde se sauve elle-même grâce à la poésie qui s'en dégage...
Drame - 2020 - France|Italie - 122 MIN - VO - HD - Tous publics
En 2085, la Terre est dans un état de totale désolation. La mer est devenue rouge et l'air à peine respirable. Une poignée de survivants se réfugient sur un îlot de verdure. Ils reprennent espoir en regardant de vieux films, mais toussent et tombent sous l'effet dun virus
4.9 / 10
4.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR

Allez, histoire de nous changer un peu les idées, je vous propose de faire un bon dans le temps... Direction un futur finalement pas si lointain, l’année 2085 à Athènes où nous allons retrouver 5 personnages d’humeur plutôt joyeuse... Pas mal non ? Ah, j’ai oublié de vous donner un détail qui peut avoir son importance : 2085 dans le film de Jonathan Nossiter, c’est aussi la date de la fin du monde... Oui je sais : j’avais parlé « nous changer un peu les idées »... Désolé...

Mais pas tant que ça en fait car « Last words » est aussi une manière de terminer dans la sérénité le grand bazar qu’aura été l’Humanité, je parle de nos civilisations, pas du journal du Parti Communiste... Le réalisateur du passionnant documentaire « Mondovino » nous propose une cuite finale presque philosophique dans laquelle Charlotte Rampling et Nick Nolte offrent une ultime tournée à un monde proche de la destruction...

C’est brut, dérangeant, poétique, burlesque et surtout jamais angoissant. A la nôtre. A la vôtre !

Réalisé par

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Charlotte Rampling

Prenez une Apocalypse annoncé... Ajoutez quelques personnages ayant un passé-passif à purger... Soupoudrez d'un peu de poésie et d'un zest de grands sentiments... Vous obtenez deux films fascinants !

Jonathan Nossiter

Et si les moments les plus rudes nous permettaient aussi de savourer tout ce que nous nous apprêtons à perdre ? Dans ces deux fins du monde, Lars Von Trier et Jonathan Nossiter se laissent aller à montrer le meilleur en attendant le pire...

PORTIER DE NUIT