LE 8E JOUR

Bientôt disponible
Adulte - 2010 - Etats-Unis d'Amérique - 125 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Après avoir été cryogénisée, Samantha, une jolie blonde, se réveille après quelques siècles de sommeil dans un monde post apocalyptique. Errant sans but, elle va découvrir peu à peu les joies de l'amour physique sauvage.

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
Christophe Lemaire

Pas moins de 9 récompenses aux Awards 2010 de Las Vegas, les équivalents des Oscars remis chaque année  aux meilleurs films pornos. Le 8e Jour (à ne pas confondre avec le film homonyme de Jaco Van Dormael, ou avec celui de Marcel Hanoun) a donc raflé  le prix du meilleur film, du meilleur trio lesbien (ok, bon !)  et - plus étonnant pour une production X -   celui des meilleur effets spéciaux. Oui car Le 8e jour est un porno d’anticipation vendu comme une version de Mad Max avec des scènes de sexe.  On y suit le parcours de Samantha, magnifique blonde cryogénisée, qui, après quelques siècles de sommeil, se réveille dans un univers postapocalyptique totalement délabré. Errant sans but, elle copine avec une jolie sauvageonne  qui l’emmène à travers une région dévastée ou les gens ne semblent exister qu’en se livrant à des ébats salaces.  Elle surprend ainsi quelques étranges coïts avant de connaître elle même les joies du sexe ultime. Le réalisateur Ren Savant profite de l’ambiance fin de monde de son X friqué pour nous offrir quelques séquences sexe assez originales. Comme cette jeune femme qui remonte la manivelle d’un vieux tourne disque en se faisant griffer les fesses par un Apollon ou ces trois furies nymphomanes qui copulent dans une carrière en poussant des cris d’animaux sauvages.    

En soignant sa mise en scène, Ren Savant réussit à donner une drôle d’ambiance de mélancolie et de désolation à cet étonnant porno.

Contexte

Ren Savant

ROLLER DOLLZ

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité