LE BATTANT

À partir de 2.99 €
Parce que Delon réitérait son expérience de metteur en scène
Policier / Suspense - 1983 - France - 118 MIN - VF - Tous publics
Pour un vol de diamants et le meurtre du diamantaire, Jacques Darnay prend huit ans de prison. A sa sortie, flics et truands sont sur ses basques, décidés à remettre la main sur les diamants qui n'avaient jamais été retrouvés. Le commissaire Rouxel souhaite ainsi empocher la prime d'assurance. De jeunes gangsters bien renseignés assassinent les proches de Darnay. Gino Ruggeri, truand à la retraite, accepte d'aider Darnay. Mais grâce à Nathalie, la maîtresse de Ruggeri, Darnay finit par comprendre que son vieux copain est le commanditaire des gangsters qui le traquent et qu'il cherche lui aussi à s'emparer des diamants avant de le liquider. Finalement, Darnay abattra Ruggeri. Il s'envolera en Espagne avec Nathalie. Puis direction Amérique du sud pour récupérer les diamants qu'il s'était fait expédier en poste restante huit ans auparavant.

Réalisé par

4.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Dédié « à René Clément mon maître », avec lequel il tourna Plein soleil, Le Battant d’Alain Delon est son deuxième film en tant que réalisateur après Pour la peau d’un flic. Mais il contient surtout quelques hommages appuyés à Jean-Pierre Melville, autre cinéaste fétiche d’Alain Delon. Un plan dévoile une cage à oiseaux qui fait référence au Samouraï et comme le Jeff Costello de ce chef-d’œuvre, Alain Delon caresse un bref moment un vieux frigidaire lors d’une séquence nocturne assez melvillienne.

Malgré ces deux parrainages de luxe, Le Battant appartient plutôt à l’univers très codifié du polar français des années 70-80 défini par d’habiles faiseurs comme Georges Lautner ou Jacques Deray. Sortant de taule après huit ans, coursé par des gangsters et des flics, Delon est déterminé à récupérer les diamants du casse qui l’avait envoyé à l’ombre. La gâchette froide, séducteur, un brun désespéré, il reprend le costume de truand taciturne qu’il affectionne tant. Son parcours sera jonché de cadavres et comporte le morceau de bravoure automobile classique. Pas de vraies surprises donc, dans cette intrigue routinière adaptée d’un roman d’André Caroff, auteur maison du Fleuve Noir.

Le spectacle vient des numéros d’acteurs : François Périer un vieux mafieux italien, Pierre Mondy avec des faux airs de Colombo, Andréa Ferréol en chaude bourgeoise de province. Et Anne Parillaud, sur laquelle nous reviendrons tout à l’heure.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Alain Delon

Alain Delon

LE CHOC

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité