Bande Annonce de LE CAPITAN (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de LE CAPITAN (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp://
André Hunebelle
Arnoldo FoàBourvilChristian FourcadeElsa MartinelliJean MaraisGuy DelormeLise DelamarePaul PréboistPierrette BrunoRobert Porte

LE CAPITAN (VERSION RESTAURÉE)

101 mn

Note de SensCritique :

6.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : André Hunebelle.

Casting : Arnoldo Foà, Bourvil, Christian Fourcade, Elsa Martinelli, Jean Marais, Guy Delorme, Lise Delamare, Paul Préboist, Pierrette Bruno. Robert Porte

Synopsis : 1616. Louis XIII a 15 ans et son trône est convoité par Concino Concini, le fourbe favori de Marie de Médicis, et par le duc d’Angoulême, le chef des conspirateurs. Venu au secours d’un seigneur attaqué par des sbires de Concini, le chevalier François de Capestan est sauvé d’une mort certaine par une mystérieuse jeune femme qui, bientôt, disparaît. Tout en se lançant à la poursuite de l’inconnue, le courageux et loyal chevalier va mettre sa fougue et son épée au service du jeune roi.

Scénario : André Hunebelle, Jean Halain, Pierre Foucaud.
Musique : Jean Marion.
Tags : Politique / Histoire, Editions Originales, Héros.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Sorti à Paris en octobre 1960, le Capitan, adaptation d’un roman du prolifique écrivain anarchiste né en 1860 Michel Zévaco, est le deuxième des sept films que Jean Marais tourna sous la direction d’André Hunebelle.

Méchamment surnommé « le Capitan » par Concino Concini, le fourbe favori de Marie de Médicis, le courageux et loyal chevalier François de Capestang va mettre sa fougue et son épée au service du jeune roi Louis XIII (15 ans), tout en se lançant à la poursuite d’une inconnue qui lui a sauvé la vie : la belle Gisèle d’Angoulême, personnifiée par la très belle Elsa Martinelli.

C’est avec le brave Cogolin, alias Bourvil, un baladin rencontré au hasard d’un spectacle de foire, que notre héros va mener à bien la double mission qu’il s’est assignée : sauver Louis XIII et retrouver la belle inconnue. Voici donc, dans sa version restaurée, le Capitan, « un régal pour les amateurs du genre », pouvait-on lire dans la revue Cinéma en janvier 1961.

« Jean Marais, est notre Errol Flynn », lança Michel Capdenac dans les Lettres françaises, en évoquant le film que vous venez de voir. C’est « Douglas Fairbanks », renchérit Louis Chauvet dans le Figaro, alors que Jean Dutourd, critique à l’hebdomadaire Carrefour, affirmait : « S’il n’y avait pas Jean Marais, le Capitan de M. Hunebelle mériterait à peine une mention. » Pour Jean de Baroncelli du Monde, « Jean Marais est un Capitan superbe et généreux », pendant que Bourvil, « par sa finesse personnelle, sauve de la banalité les situations comiques les plus éculées ». Beaucoup plus tard, en juillet 1986 à l’occasion d’une énième diffusion à la télévision, Patrice Lelorain dans la revue Cinématographe fera malicieusement remarquer que Marais semble plus fasciné par le jeune roi que par la « pimpante Gisèle d’Angoulême ». Ce n’est pas tout, il concluait son article en affirmant : « [le Capitan] véhicule cette ringardise foncière qui est le garant même de la postérité. »

C’est en 1957, à l’occasion du 27e Gala de l’Union des Artistes, que le cinéaste André Hunebelle (61 ans) remarqua les extraordinaires qualités physiques de Jean Marais (44 ans). Ce sera le début d’une nouvelle carrière pour le comédien qui, après le Bossu, sorti en janvier 1960, et le Capitan, sorti neuf mois plus tard, sera le héros du Miracle des loups, des Mystères de Paris et des trois aventures de Fantômas. Dès 1948, c’est avec un certain Jean Halain qu’André Hunebelle avait écrit les scénarios de ses films. Les deux hommes se connaissaient bien, puisqu’André était le père de Jean, ce qui n’empêcha pas ce dernier de travailler avec d’autres cinéastes, dont Claude Autant-Lara, Edouard Molinaro et même Claude Chabrol, devenant, également, le dialoguiste attitré de Louis de Funès, des Fantômas jusqu’à la Soupe aux choux.

Avant de découvrir, comme vous, les nouvelles aventures de Jean Marais, les spectateurs des années 60 purent, comme c’était l’usage à l’époque, découvrir, en première partie (avant les esquimaux !), un court métrage des frères Prévert intitulé Paris la belle, une balade sentimentale dans les rues de la capitale mêlant des images en couleur, prises récemment, à des images, en noir et blanc, déjà tournées par eux à la fin des années 20 ; le tout accompagné d’un commentaire dit par Arletty. Ce court métrage venait d’être récompensé « pour sa qualité plastique et l’originalité de sa réalisation », par le jury du XIIe Festival de Cannes.

Du beau cape et d'épée à la française

Le succès du Bossu incite André Hunebelle l'année suivante à réunir à nouveau la même équipe technique dans le Capitan d'après le roman de Michel Zévaco, et à reformer le duo Jean Marais-Bourvil qui a si bien fonctionné. A première vue, les 2 films se ressemblent ? ...

Lire la suite
10
Ugly

Marais et Bourvil, que demande de peuple ?

Un bon film de Capes et d'Epées, avec des cascades à la françaises, des décors à la française, une histoire à la française, mais surtout deux excellents acteurs français : Jean Marais, en Capitan intrépide et redresseurs de torts, et un Bourvil qui porte tout le comique ...

Lire la suite
7
Hypérion
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LE QUATRIÈME PROTOCOLE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES CHEMINS DE KATMANDOU
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film PERCY JACKSON : LE VOLEUR DE FOUDRE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film A L OMBRE DES POTENCES
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LA PROMESSE DE L AUBE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PEUR BLEUE 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ACTS OF VIOLENCE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE FLORIDA PROJECT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A GHOST STORY

à partir de

4.99
 
Affiche du film JEAN DE FLORETTE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés