Bande Annonce de LE CERCLE ROUGEDécouvrez la bande Annonce de LE CERCLE ROUGE sur FilmoTVhttp://
Jean-Pierre Melville
Alain DelonAndré EkyanAnna DoukingBourvilFrançois PérierGian Maria VolontèJean-Marc BorisJean-Pierre PosierPaul AmiotPaul CrauchetYves ArcanelYves MontandJacques GallandJean ChampionJean FranvalRené BerthierRobert FavartStéphanie FugainEdouard FrancommeJean-Pierre JanicRobert Leray

LE CERCLE ROUGE

135 mn

Note de SensCritique :

7.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Pierre Melville.

Casting : Alain Delon, André Ekyan, Anna Douking, Bourvil, François Périer, Gian Maria Volontè, Jean-Marc Boris, Jean-Pierre Posier, Paul Amiot, Paul Crauchet, Yves Arcanel, Yves Montand, Jacques Galland, Jean Champion, Jean Franval, René Berthier, Robert Favart, Stéphanie Fugain, Edouard Francomme. Jean-Pierre Janic

Synopsis : Le placide commissaire Mattei traque sans relâche un prisonnier évadé, Vogel, dont il avait la garde. Celui-ci croise par hasard la route de Corey, un truand qui vient de sortir de prison. Les deux gangsters projettent alors le casse d'une bijouterie avec la complicité d'un ex-flic alcoolique...

Scénario : Jean-Pierre Melville.
Musique : Eric de Marsan.
Tags : Jean-Pierre Melville, Gangsters à l'ancienne, Cambriolages.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le Cercle rouge, réalisé en 1970 par Jean-Pierre Melville, poursuit ce que le cinéaste avait poussé déjà loin et avec brio dans Le Samouraï : styliser jusqu’à l’épure le film noir, assécher sa mythologie, ne plus en retenir que des motifs abstraits, des personnages fantômes, comme désincarnés, figés dans un rôle à l’issue certaine. Tout se resserre entre flics et voyous, un monde d’hommes dont on mesure la porosité, où les femmes sont rejetées dans la figuration, un cinéma déterminé par l’action, limitant les dialogues. Une vaste partie d’échecs, ou peut-être le cauchemar d’un film noir, rêvé par les personnages. 

Tout commence par une citation attribuée à Bouddha traçant un cercle de craie rouge : « Quand des hommes, même s’ils s’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux, et ils peuvent suivre des chemins divergents ; au jour dit, inexorablement, ils seront réunis dans le cercle rouge. » Ces hommes sont Jeff Corey, qui sort de prison après cinq ans, règle ses comptes avec un truand de Marseille et regagne la capitale en voiture, Vogel, un truand en cavale, Jansen, ex-flic alcoolique, tireur d’élite et passé du côté des voyous, Santi, le patron d’une boîte de nuit et le commissaire Mattei, sur la piste de Vogel. Les circonstances réunissent les trois premiers pour un casse d’envergure, une bijouterie de la place Vendôme. Froid et déterminé, le commissaire manœuvre pour coincer les voleurs. 

La stratégie et le hasard soutiennent ce récit tragique. Melville s’offre une séquence d’action pure en filmant le casse de la bijouterie en 25 mn sans un dialogue. Avec son chef opérateur attitré, Henri Decae, il crée des ambiances de désolation, dans des lumières bleutées et froides, vastes étendues silencieuses, rues sans figuration, comme mortes. Pour les hanter, il ne peut choisir que des stars, immédiatement crédibles pour la certitude de leurs gestes et leurs seules présences. Dans cette économie austère, une icône comme Alain Delon est le fantôme melvillien idéal. Bourvil, Yves Montand, François Périer sont remarquables.

Le casse de la bijouterie Boucheron, Jean-Pierre Melville en rêvait depuis août 1950, date à laquelle il s’était promené place Vendôme, en pleine nuit. Il avait alors contourné la bijouterie par une rue, sonné à plusieurs interphones, traversé une cour, monté un escalier puis escaladé une échelle. Une lucarne donnait sur un toit, celui de la bijouterie. En rentrant, il écrivit aussitôt le casse. Mais Quand la vie dort et Du rififi chez les hommes, peu de temps après, filmèrent des cambriolages de bijouterie. Melville oublia son idée pour ne la reprendre qu’en 1970. 

Le casting de départ était très différent. Lino Ventura devait jouer Mattéi, mais le cinéaste s’était brouillé avec lui sur le tournage de L’Armée des ombres. Paul Meurisse et Jean-Paul Belmondo devaient être Jansen et Vogel. Pour remplacer Belmondo, il s’enthousiasma pour André Pousse qu’il venait de remarquer dans un film de Georges Lautner. Il fut hélas écarté pour des raisons de coproductions et obtiendra un rôle secondaire dans Un flic. On peut le regretter tant Gian Maria Volonté semble le moins concerné, peu à l’aise dans cette désincarnation fatale. 

Depuis La Traversée de Paris en 1956, Bourvil a prouvé l’étendue de son registre dramatique. Le commissaire Mattéi, Corse aux cheveux blonds, est cependant un contre-emploi qui détonne et qu’il a du mal à assumer. Melville lui projette De sang froid de Richard Brooks et veut qu’il s’inspire de John Forsythe. Melville lui fait tailler des costumes sur mesure et ajoute des toupets de cheveux. Ce sera la seule fois que Bourvil sera crédité au générique avec son prénom André, geste révélateur de la considération que le cinéaste lui portait. Le Cercle rouge est son antépénultième film et sort en octobre 1970, un mois après son décès. Melville disparaît à son tour en août 1973, tournant encore Un flic, qui va toujours plus loin dans l’abstraction, provoquant l’incompréhension d’une partie de la critique qui n’y perçoit que vide et insignifiance.

 

Le casse du siècle

On prend les mêmes et on approfondit. Dans Le Cercle rouge, Melville en pleine possession de ses moyens va creuser un sillon déjà bien préparé par les films précédents. Les motifs sont familiers : le deuxième souffle accordé à celui qui quitte la prison (Delon ou pour ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper

Cercle rouge & Plymouth Fury bleue

Visuellement, le film est beau et froid. Les tons sont bleutés, la lumière est blafarde, nue, métallique et les blancs brûlés. Malgré le titre, aucune tâche chaude ni lumière dorée ne viendra réchauffer les décors sous la bruines ou la neige ni les personnages muets, ...

Lire la suite
9
Nushku

Quand la ville dort

Chaque fois que je regarde ce chef d'œuvre, je suis épaté par son incroyable maîtrise. Tout y est réussi. C'est vraiment le sommet de l'œuvre de Melville (cinéaste peut-être inégal, parfois ennuyeux, mais auteur de quelques perles comme Le Samouraï, Le Deuxième souffle ...

Lire la suite
10
SanFelice
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LE SAMOURAÏ

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ENFIN VEUVE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film QUAND TU LIRAS CETTE LETTRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE DOULOS (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BARRY SEAL: AMERICAN TRAFFIC

à partir de

4.99
 
Affiche du film OTEZ MOI D UN DOUTE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES GRANDS ESPRITS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE PARTY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film KUNG FU YOGA

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SEVEN SISTERS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés