LE CHOC

Bientôt disponible
Parce que c'était l'époque où Alain Delon se nourrissait des livres de Manchette
Policier / Suspense - France - 94 MIN - Tous publics

De retour d’une mission réussie en Afrique du Nord, Martin Terrier, tueur à gages fatigué, annonce à Cox, le chef de l’organisation qui l’emploie, son intention d’arrêter. Après avoir échappé à un tueur qui l’attendait chez lui, Martin décide d’aller s’installer à la campagne, dans la ferme qu’il avait achetée pour faire fructifier son argent et qu’exploitent, aujourd’hui, Claire et son mari Félix, un alcoolique brutal et aigri. Mais une bande de terroristes allemands y débarque pour se venger d’un assassinat commis par Martin plusieurs années auparavant...

Réalisé par

4.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

En avril 1982, la Grande-Bretagne repart en guerre, celle des Malouines. A Paris, une voiture piégée explose rue Marbeuf et, à quelques pas de là, sur les Champs-Elysées sort un film événement, en tout cas voulu ainsi par ses producteurs – Alain Sarde et Alain Terzian –, la rencontre de deux monstres sacrés du cinéma français : Catherine Deneuve et Alain Delon. Si l’événement est d’importance, ce n’est pas une première puisque, 10 ans plus tôt, les deux stars s’étaient déjà rencontrées – brièvement, mais tout de même – dans Un flic, le dernier film tourné par Jean-Pierre Melville.

Les producteurs font appel à Robin Davis, un jeune homme de 39 ans qui, après avoir été, pendant dix ans, l’assistant de Georges Lautner, avait réalisé Ce cher Victor, un face à face cocasse et cruel entre Bernard Blier et Jacques Dufilho, et la Guerre des Polices, un énorme succès dans lequel s’opposaient Claude Rich et Claude Brasseur qui, pour l’occasion, remporta le César du meilleur acteur.

Voici donc le Choc, dans lequel vous allez retrouver Delon en tueur à gages fatigué et – plus rare – Deneuve en éleveuse de dindons. Complètent la distribution : Philippe Léotard en cultivateur alcoolique, Stéphane Audran en avocate d’affaires et, brièvement, à la banque, dans le rôle de la blonde et revêche hôtesse d’accueil, vous reconnaîtrez la jeune Isabelle Mergault, une vingtaine d’années avant qu’elle ne réalise son premier film, Je vous trouve très beau.

Le contexte

Alain Delon

Des malfrats qui se mettent au vert à la campagne, chez Catherine Deneuve...

Robin Davis

Comme Delon, Chow Yun-Fat est obligé de rempiler, au service d’un important caïd de la mafia chinoise de Los Angeles...

UN FLIC (1972)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS