LE COMBAT ORDINAIRE

À partir de 9.99 €
Drame - 2015 - France - 101 MIN - VF - HD - Tous publics

Marco, jeune photographe dépressif, a perdu le goût de son métier et il est sujet à des crises d’angoisse terribles. Il voit son père perdre inexorablement la mémoire, et reste inconsolable. Il part s’installer à la campagne où il rencontre un vieux pêcheur solitaire qui devient son ami et, grâce à son chat Adolf, une jeune vétérinaire dont il tombe amoureux. Il commence un travail photographique autour des anciens collègues de son père sur le port de Lorient, renoue avec sa jeunesse et son passé. Petit à petit, malgré quelques embûches, Marco semble reprendre le chemin de la vie. 

Réalisé par

5.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Avant Le Combat ordinaire, Laurent Tuel était toujours parti de sujets originaux pour tourner des films dans des genres différents. Le Rocher d’Acapulco (1995), plongée au cœur d’un couple étrange avec jeux sexuels et minitel rose ; Un jeu d’enfants (2001) film d’horreur situé dans un appartement théâtre d’un crime ; Jean-Philippe (2005), comédie fantastique où un fan de Johnny Hallyday se réveille dans un monde où l’idole des jeunes n’existe pas ; Le Premier Cercle (2009), polar musclé sur le parrain d’un clan dans le sud de la France, son désir de faire un dernier coup et de passer l’affaire familiale à son fils ; La Grande Boucle (2013) comédie sportive sur un homme largué par sa femme et licencié par son patron qui enfourche son vélo pour faire le Tour de France avec un jour d’avance sur la course officielle.

Avec ce sixième long métrage sorti en juin 2015 sur les écran français, Laurent Tuel signe sa première adaptation, qui plus est l’adaptation d’une bande dessinée formidable, Le Combat ordinaire de Manu Larcenet. Publiée en quatre albums, cette BD raconte la vie de Marco, jeune photographe dépressif qui a perdu le goût de son métier et est sujet à des crises d’angoisses terribles. Il voit son père perdre inexorablement la mémoire, part s’installer à la campagne où il rencontre un vieil homme solitaire qui devient son ami et, grâce à son chat Adolf, une jeune vétérinaire dont il tombe amoureux. Il commence un travail photographique autour des anciens collègues de son père sur le port de Lorient. Peu à peu, jour après jour Marco remet un pied devant l’autre sur le chemin qui mène vers la lumière…

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Nicolas Duvauchelle

Dans un genre très différent, On connaît la chanson est, comme Le Combat ordinaire, un film joyeux sur la dépression.

Laurent Tuel

Adaptation d’une bande dessinée de Jiro Taniguchi.

POIDS LÉGER DE JEAN-PIERRE AMÉRIS (2003)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité