LE CONCILE DE PIERRE

2006
96 mn
Nicloux le franc-tireur secoue l'univers d'un best-seller.
Ce film n’est plus disponible
Une femme mène sa propre enquête afin de découvrir les réelles origines de son enfant adopté disparu.
Ce film n’est plus disponible
Science-fiction
Allemagne | France
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Laura Siprien se demande si elle n’est pas en train de devenir folle. Depuis quelques semaines déjà, elle est la proie de cauchemars et d’hallucinations angoissants… Tel est le point de départ du film de Guillaume Nicloux, Le Concile de Pierre, librement adapté du roman de Jean-Christophe Grangé, auteur à succès s’il en est. C’est en collaboration avec Stéphane Cabel, scénariste cinq ans auparavant du Pacte des Loups de Christophe Gans, que Guillaume Nicloux a transposé au cinéma cette ténébreuse histoire d’une mère prête à tout pour sauver son fils Liu-San. Ce dernier s’avère être un étrange petit garçon de sept ans qui porte une curieuse marque sur son torse. C’est précisément cet univers surnaturel et dont il n’était pas jusqu’à présent familier qui va décider le cinéaste à s’engager dans ce qu’il qualifia lui-même "d’aventure inédite".

De fait, le film est en rupture totale avec ceux tournés auparavant par Nicloux qui avec Le Poulpe, Une affaire privée et Cette femme-là avait prouvé son goût pour les polars aux histoires alambiqués. Rien de tel ici. Il s’agit en effet et pour reprendre les formules employées par Nicloux lui-même, d’"un film d’ambiance avec une intrigue qui ne cherche pas à embrouiller le spectateur, mais plutôt à lui faire vivre un suspense en essayant de raconter l’histoire de cette femme et de son enfant au cœur du danger." Pour l’adaptation proprement dite, Nicloux et son complice Cabel revendiquent haut et fort une forme de fidélité au roman qui repose sur une sorte de trahison obligée rendue nécessaire par la transposition sur grand écran.

C’est ce même mouvement paradoxal, entre fidélité et trahison, qui semble avoir guidé le choix de Monica Bellucci pour incarner le personnage principal du film. Et Guillaume Nicloux de raconter : "Telle que nous l’avons caractérisée notre héroïne est l’antithèse de celle du livre. Monica Bellucci est sans doute la comédienne qui recelait le plus de mystère par rapport à Laura Siprien, notre héroïne. Et j’avais envie de révéler un aspect plus secret de cette star internationale, loin de l’imagerie romantico-sexy entretenue par les médias." Découvrons là ensemble…

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LES RIVIÈRES POURPRES (Il s'agit d'une autre adaptation d'un roman à succès de Jean-Christophe Grangé, réalisé cette fois par Matthieu Kassovitz) ou encore GLORIA (Au delà de la filiation, Cassavetes décrit lui aussi le combat d'une femme pour protéger un enfant à tout prix.).