Bande Annonce de LE CORBEAUDécouvrez la bande Annonce de LE CORBEAU sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1228/fond/1228_w_500.jpg
Henri-Georges Clouzot
Ginette LeclercHéléna MansonMicheline FranceyPierre FresanyAntoine BalpêtréJean BrochardJeanne Fusier-GirLouis SeignerNoël RoquevertPierre BertinPierre LarqueyRoger BlinSylvieLucienne BogaertPâquerettePaul Barge

LE CORBEAU

87 mn

Note de SensCritique :

7.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Henri-Georges Clouzot.

Casting : Ginette Leclerc, Héléna Manson, Micheline Francey, Pierre Fresany, Antoine Balpêtré, Jean Brochard, Jeanne Fusier-Gir, Louis Seigner, Noël Roquevert, Pierre Bertin, Pierre Larquey, Roger Blin, Sylvie, Lucienne Bogaert, Pâquerette. Paul Barge

Synopsis : A Saint-Robin, petit village français, la vie s’écoule, paisible, rythmée par les cloches de l’église et les cris s’échappant de la cour de récréation. Nouvellement arrivé, le sévère et solitaire Docteur Rémi Germain doit affronter les remarques de ses collègues, la mesquinerie de l’infirmière chef et, bientôt, les ragots de lettres anonymes – signées le Corbeau – l’accusant de pratiquer des avortements et de coucher avec Laura, la femme du docteur Vorzet...

Scénario : Henri-Georges Clouzot, Louis Chavance.
Musique : Tony Aubin.
Pays : France
Tags : Drame, Bêtes mais humains, Policier / Suspense, Meilleurs films de l'histoire selon Télérama, Whodunit ???, Thrillers psychologiques, Visions de la province, Docteurs et patients, Films noirs sans couleurs, Sous l’Occup', Noir blanc et français.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Tout commence en décembre 1917, lorsque les premières lettres anonymes, mystérieusement signées L’œil du tigre, se mettent à assombrir durablement le quotidien des Tullistes, les – jusqu’ici – très tranquilles habitants de Tulles, paisible chef-lieu du beau département de la Corrèze.

Les lettres sont injurieuses, vulgaires, voire pornographiques, et toujours assez bien renseignées. L’affaire durera six longues années et finira par trouver son épilogue le 3 mars 1923, avec la condamnation d’Angèle Laval, une vieille fille reconnue coupable de diffamation et d’injures publiques. Condamnée à un mois de prison et à quelques dommages et intérêts, elle s’éteindra en 1967, à l’âge de 81 ans. C’est ainsi qu’après avoir longuement tenue la France en haleine, tous allaient oublier l’œil du tigre. Tous ? Non, puisque, dès 1932, le scénariste Louis Chavance – qui vient de travailler avec Pierre et Jacques Prévert sur l’Affaire est dans le sac – rédige une première version intitulée successivement : L’œil du serpent, Lettres anonymes, Laura ou encore Maladie contagieuse.

Finalement, c’est le Corbeau qui sera choisi. Allusion au sombre volatile auquel un journaliste de l’époque avait comparé la coupable, toujours vêtue de noir, et qui désignera, longtemps encore, les auteurs de lettres anonymes.

En 1943, Henri-Georges Clouzot est un jeune homme de 36 ans, tout auréolé du succès de son troisième long métrage : l’Assassin habite au 21. En cette période d’Occupation allemande, et comme plusieurs de ses confrères, il travaille pour la Continental, société française à direction et capitaux allemands à qui il propose de tourner le scénario que l’Affaire des lettres anonymes de Tulle a inspiré à Louis Chavance. Après Robert Pedro, auteur d’un roman policier (oublié) intitulé la Machine à écrire accusatrice et, surtout, après Jean Cocteau et sa Machine à écrire, créée par Gabrielle Dorziat au théâtre Hébertot en 1941 et inspirée par la même affaire, le thème des lettres anonymes est dans l’air.

Présenté, avec succès, le 28 septembre 1943, il faudra attendre mars 1944 – six mois après sa sortie – pour que naisse l’Affaire du Corbeau. D’un côté, il y a les « pères-la-pudeur du pétainisme », de l’autre les « moralistes de la Résistance », comme les qualifiera Jean-Yves Le Naour dans son livre consacré à l’affaire des lettres anonymes de Tulle – Le Corbeau, histoire vraie d’une rumeur, chez Hachette littérature. C’est ainsi que dans les Lettres françaises, revue aussi clandestine que communiste, Clouzot et son scénariste sont accusés d’intelligence avec l’ennemi et traités de « valets français » au service de l’occupant. Georges Sadoul, le célèbre critique et historien communiste, évoque « ceux qui se vendent à l’ennemi pour leur faire des films. » On accuse le Corbeau d’être « anti-français » et, même, d’avoir été projeté en Allemagne, sous le titre : Une petite ville française. Vile accusation qui se révèlera totalement fausse. De l’autre côté de l’échiquier politique, des associations vertueuses et familiales reprochent « l’immoralité d’un film pervers et corrupteur » classé par la Centrale Catholique du cinéma dans la catégorie des films « à proscrire absolument parce qu’ils sont essentiellement pernicieux au point de vue social, moral ou religieux. »

Le 17 octobre 1944, Clouzot est traduit devant une commission d’épuration. Il s’explique, se défend. Il n’est entré à la Continental que « pour ne pas crever de faim » et l’a quittée deux jours avant la sortie du film, après une énième et orageuse discussion. Il rappelle que les autorités allemandes ont jugé son film « immoral » et « déprimant », lançant pour conclure : « N’est-ce pas là une curieuse façon de collaborer que de mécontenter l’occupant ? » Verdict : le film est interdit et le cinéaste, interdit d’exercer pendant deux ans. En octobre 1947, Quai des orfèvres, marquera le triomphal retour de Clouzot et, grâce à la pression de cinéastes admiratifs – Marcel L’Herbier, Claude Autant-Lara, Marcel Carné... – le Corbeau est enfin réhabilité, même s’il ne ressortira sur les écrans, que vingt-trois ans plus tard, en 1969 !

Anonyme housse

C'est difficile de faire la critique d'un chef-d'oeuvre reconnu, d'ailleurs ça se voit, je prends mon temps, après Laura qui patientait depuis dix jours, voici la merveille de Clouzot que j'ai pourtant revue depuis presque un mois... J'ai toujours l'impression que vous connaissez ...

Lire la suite
9
Torpenn

Accusés d’expédition.

La longue introduction silencieuse nous donne à voir la ville, ses rues désertes et les grilles de fer forgé qui s’ouvrent en grinçant au passage de la caméra ; son mouvement ample donne au spectateur une omniscience jouissive et annonce avec méthode le programme du récit ...

Lire la suite
9
Sergent Pepper

Le ramage et le plumage

Une nouvelle preuve éclatante que le talent et l'intelligence ne prennent pas de rides. Qu'un scénario bien écrit conserve toute sa puissance et sa modernité malgré le passage des décennies. La meilleure réponse et antidote à ceux qui répugnent à voir des films en noir ...

Lire la suite
9
guyness
A voir également
Affiche du film LE PLAISIR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA CHARRETTE FANTOME

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ZODIAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE GORILLE VOUS SALUE BIEN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés