Bande Annonce de LE CRIDécouvrez la bande Annonce de LE CRI sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3229/fond/3229_w_500.jpg
Machelangelo Antonioni
Alida ValliBetsy BlairDorian GrayGabriella PallottaSteve CochranGuerrino CampanilliLynn ShawMirna GirardiPietro CorvelattiPina BoldriniElli ParvoGaetano MatteucciLilia Landi

LE CRI

110 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Machelangelo Antonioni.

Casting : Alida Valli, Betsy Blair, Dorian Gray, Gabriella Pallotta, Steve Cochran, Guerrino Campanilli, Lynn Shaw, Mirna Girardi, Pietro Corvelatti, Pina Boldrini, Elli Parvo, Gaetano Matteucci. Lilia Landi

Synopsis : Dans un petit village de la plaine du Pô, Guido, un ouvrier chauleur vit en union libre avec une femme qu'il aime passionnément. Un jour sa compagne décide de rompre et le quitte. Il se retrouve avec sa petite fille et sa détresse, et plaque tout pour partir sur les routes avec l'enfant. Il va trouver refuge chez différentes femmes qui vont l'héberger et l'aimer. Mais il ne parvient pas à soigner sa détresse et à oublier son histoire d'amour. Après une longue période d'errance il décide de retourner dans son village...

Scénario : Elio Bartolini, Machelangelo Antonioni.
Musique : Giovanni Fusco.
Pays : Corée du Sud | Italie
Tags : Drame.

à partir de

9.99
voir ce film

En 1957 sort « Le cri » un film italien de Michelangelo Antonioni. C’est la réaliste et même néoréaliste histoire d’un ouvrier qui erre avec sa petite fille dans le nord de l’Italie pour retrouver l’amour. Si la belle Alida Valli incarne sans surprise la femme victime du désamour, le rôle de l’amant est tenu par un Américain, Steve Cochran. Une autre yankee figure au casting, c'est Betsy Blair, signe d’une coproduction américaine pour toucher le marché international. Pour autant, c’est sans conteste un film du maître italien par le soin apporté aux images et par le tempo si particuliers qu’il sait imprimer à son montage. Voici l’histoire d’un homme qui ne parvient pas à combler sa solitude.

« Le cri » est le dernier film d’Antonioni avant la légendaire trilogie qui va le propulser sur le devant de la scène cinématographique mondiale. On a parlé d’une œuvre néoréaliste tardive mais en réalité il s’agirait plutôt d’un mélodrame sans pathos. Par la suite, en enchaînant L’avventura (1960), La nuit (1961) et « L’éclipse » (1962)  le cinéaste trouvera son style. Ce fameux détachement presque abstrait du récit qui montre la précarité des affections humaines. Ce label Antonioni de beauté et de froideur qui en fera un véritable documentariste de l’âme humaine. En attendant on décèle dans ce « Cri » si émouvant cette beauté formelle qui rappelle que Antonioni pratiqua la peinture dans sa jeunesse. Du point de vue du récit on pourrait avancer, si l’on ne craignait l’anachronisme, qu’il s’agit d’un Road Movie. Sauf que notre héros emprunte la route des femmes pour retourner à la femme originelle. C’est le seul ouvrier dans l’œuvre d’Antonioni qui ne fut pas un cinéaste social mais un poète de la psyché. Steve Cochran, lui, fut un demi-sel du cinéma hollywoodien que l’on vit en Sparring-Partner de grands artistes, à la Warner essentiellement. Il se spécialisa dans les rôles de durs et de violent et son physique viril en fit un de ces Bad Boys faisant fantasmer la bourgeoise. On le vit en adversaire de James Cagney dans « L’enfer est à lui » de Walsh, dans « l’esclave du gang »  de Vincent Sherman, ou « les amants du crime » de Felix Feist. Il reçut d’excellentes critiques pour « Le cri » mais, pour autant, ne relança pas une carrière déclinante. Il mourut subitement au large d’Acapulco sur son yacht entouré de jeunes femmes. C’était en 1965 . Une fin à la Antonioni.

Melancholia and the infinite sadness

Ah la mélancolie... On la ressent, on l'imagine, mais comment l'exprimer. Qu'on l'associe à une maladie mentale ou à un profond mal-être, qu'importe car on arrive très bien à l'intellectualiser. Pour la représenter, par contre, c'est autre chose. Les arts sont ainsi un ...

Lire la suite
7
Kalopani

Glisser et agoniser.

Dans les campagnes italiennes se montre un chemin ténébreux et brumeux. Un horizon d’une froideur infinie, totalement hors du temps, la lecture forcée du récit qui révèle une escapade grandiose dans une Italie pauvre et décevante. Car loin des couleurs du « Désert Rouge ...

Lire la suite
7
Kiwi-

La poétique du réalisme

C’est assez difficile pour moi de commenter « Le Cri » d’Antonioni, parce que c’est tout simplement le film que j’appellerais « le film parfait », mené d’une main de maître, qui est ma référence dès que je souhaite critiquer un film réaliste, quel qu’il soit. ...

Lire la suite
9
Clément M
le contexte
  • Egalement interprété par
    Alida Valli
  • Pas si éloigné
    Un des films mythiques du néoréalisme italien se déroulant dans la plaine du Pô, parmi les paysannes qui travaillent dans les rizières. Célèbre à cause de la puissance érotique et tragique de la belle Silvana Mangano.
  • Egalement realisé par
    Machelangelo Antonioni
  • Dans le même genre
    Le héros du film fait un voyage dans sa propre histoire amoureuse. Quitté par sa dernière compagne il apprend qu'il a un fils adulte sans savoir qui est la mère. Il part alors en quête des femmes qu'il a aimées...
A voir également
Affiche du film SUSPIRIA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DESCENTE AUX ENFERS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA CHINE - PARTIE 1 (VERSION RESTAURÉE)
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés