LE DERNIER EMPEREUR

Bientôt disponible
Parce que c'était le premier film autorisé à utiliser la Cité Interdite comme décor
Aventure / Action - 1987 - France|Royaume-Uni|Hong-Kong - 155 MIN - Tous publics

En 1908, sur ordre de l'impératrice sur le point de mourir, on enlève Pu Yi, qui a trois ans, à sa mère pour qu'il devienne empereur. Mais juste après son accession au trône, la République est proclamée. Il est autorisé à conserver son titre mais ce n'est plus qu'un symbole et il est enfermé dans la Cité interdite, où il grandira, ignorant tout du monde extérieur. Il sera "rééduqué" par le régime maoïste. Après 10 ans d'internement, il sera libéré et deviendra, jusqu'à sa mort, jardinier de la ville de Pékin. Un destin plus qu'étrange pour le plus grand personnage de l'Empire du Milieu, qui s'avère ici être plutôt l'Empire de l'Extrême !

Réalisé par

7.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Olivier Père
Olivier Père
CHRONIQUEUR
Au début des années 80, après la sortie de La Tragédie d’un homme ridicule qui est un échec critique et public, Bernardo Bertolucci s’intéresse à la Chine et envisage l’idée d’y tourner un film. Il a le double désir de s’éloigner de l’Italie à laquelle il a consacré de près ou de loin tous ses films, et de filmer un pays dont les secousses idéologiques et politiques ont bouleversé la pensée et l’histoire du XXe siècle. Le Dernier Empereur évoque en flash-back la vie du dernier empereur de Chine Pu Yi, de 1908, où il monte à trois ans sur le trône impérial à 1967, la fin de sa vie où il devient jardinier du parc botanique de Pékin, en passant par la collaboration avec l’envahisseur japonais au cours de laquelle il devient un souverain fantoche et décadent et la révolution chinoise durant laquelle il est rééduqué.

Le film est basé sur l'autobiographie de l'empereur Pu Yi qu'il écrivit avec son frère Pu Chieh et l'éditeur Li Wenda, qui deviendront tous deux conseillers techniques sur le film. Le projet devait au départ aboutir à un téléfilm en plusieurs épisodes d'une durée de dix heures, mais le producteur anglais Jeremy Thomas opte pour un long-métrage de cinéma et réunit un budget de 25 millions de dollars, somme exceptionnelle pour le cinéaste italien. La production obtient également du gouvernement chinois l’autorisation de tourner dans La Cité Interdite, une première pour un film de fiction occidental. 19 000 figurants, une direction artistique et des décors naturels splendides satisfont le goût de Bertolucci pour les mises en scène raffinées et sensuelles, même si le cinéaste livre un long-métrage qui peut sembler plus académique que ses précédentes réalisations. L’épisode le plus bertoluccien concerne sans doute l’exil de Pu Yi en Mandchourie, où l’empereur sombre dans la drogue et la débauche aux côtés de son épouse l’impératrice Wan Yung.
Le film fut un triomphe commercial dans le monde entier et établit un record.

Nommé dans neuf catégories aux Oscars 1988, Le Dernier empereur les remporta toutes : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure photo, meilleur montage, meilleure musique, meilleurs costumes, meilleurs décors et meilleur son.
Contexte

Bernardo Bertolucci

L'ANNÉE DU DRAGON

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement VOD illimité FilmoTV, voir vos films à domicile est simple comme bonjour ! FilmoTV, une offre multisupports : PC classique, application smartphones Android, iPhone et tablettes tactiles, service dédié au câble, télévisions connectées, choisissez votre support préféré ! Profitez de vos films d'heroic fantasy par abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films à suspense à visionner en téléchargement légal. Pour cela consultez les pages mode d'emploi et comment s'abonner.