LE DERNIER TRAIN DU KATANGA

À partir de 2.99 €
Aventure / Action - 1968 - Grande-Bretagne - 100 MIN - VF - Tous publics
A la demande du nouveau président du Congo, le capitaine Bruce Curry reçoit pour mission de secourir un groupe de ressortissants occidentaux menacés par les rebelles et retranchés dans la garnison de Port Reprieve, à 500 kilomètres plus au Nord. A bord du train qui les emmène, une quarantaine de soldats dirigés par un ancien nazi. Le seul en qui il ait confiance est le caporal Ruffo, d’origine congolaise. Incidemment, ils se rendent compte que le président est de mèche avec une compagnie minière européenne, et que le coffre-fort de la ville contient un stock de diamants d’une valeur de 50 millions de dollars…

Réalisé par

7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR
Avec ses mercenaires chargés de protéger des Européens contre une possible attaque de guerriers rebelles en Afrique, Le dernier train du Katanga a servi de modèle à un genre qui persiste encore  aujourd’hui : depuis Les oies sauvages, jusqu’au récent Blood diamond, le film de mercenaires n’a jamais cessé de fournir son quota d’excitation sur fond de convulsions géopolitiques.
Adapté d’un roman du rhodésien Wilbur Smith, le film décrit  un Congo belge terrorisé par des factions armées qui se livrent au pillage et aux exactions. On a pu reprocher au réalisateur Jack Cardiff de manquer de fond ou de ne pas donner une description réaliste du pays, mais il n’a fait que remplir son cahier des charges, qui consistait à réaliser un honnête film d’action et d’aventures.  Il est resté fidèle au script, avec son mélange d’exotisme, de sexe et de violence. Il les a filmés avec une énergie encore impressionnante aujourd’hui, qui n’a pas échappé à Tarantino, grand amateur du film.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Jack Cardiff

LA MACHINE À EXPLORER LE TEMPS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité