Bande Annonce de Le diable au corpsDécouvrez la bande Annonce de Le diable au corps sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1189/fond/1189_w_500.jpg
Marco Bellocchio
Federico PitzalisMaruschka DetmersAlberto Di StasioAnita LaurenziAnna OrsoClaudio BotossoLidia BroccolinoRiccardo de Torrebruna

Le diable au corps

110 mn

Note de SensCritique :

5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marco Bellocchio.

Casting : Federico Pitzalis, Maruschka Detmers, Alberto Di Stasio, Anita Laurenzi, Anna Orso, Claudio Botosso, Lidia Broccolino. Riccardo de Torrebruna

Synopsis : Un jeune lycéen, Andrea Raimondi, tombe littéralement amoureux d'une jeune femme, Giulia, alors qu'il assiste à une tentative de suicide. Il la retrouve au procès de son fiancé, Giacomo, un membre des Brigades rouges devenu repenti. Après le procès, Andra et et Giulia vivent une histoire d'amour passionnée et scandaleuse.

Scénario : Ennio de Concini, Enrico Palandri, Marco Bellocchio.
Musique : Carlo Crivelli.
Pays : France | Italie
Tags : Drame, Sur la politique italienne, Première 1ère Guerre Mondiale, Avec une scène de sexe simulée ?.

à partir de

8.99
voir ce film

Sorti sur les écrans en 1986, Le Diable au corps réalisé par le cinéaste italien Marco Bellocchio et coécrit avec Enrico Palandri prend beaucoup de distance avec le roman de Raymond Radiguet dont il porte le nom, notamment en le modernisant.

Le contexte politique italien des années de terrorisme est également très présent à travers la figure Giacomo, un ex-membre des Brigades rouges qui accepte à son propre procès de témoigner contre ses anciens amis politiques, devenant ainsi un « repenti ». Mais, ce fut pour de toutes autres raisions que le film fit scandale à sa sortie. Interdit en France aux moins de 12 ans, il comporte en effet une scène de fellation non simulée entre Maruschka Detmers et Federico Pitzalis qui fut au centre des polémiques, les uns criant à la provocation, les autres exigeant le respect de la création artistique pour Marco Bellocchio.

Ce dernier défendit évidemment son choix en affirmant qu’il s’agissait pour lui de montrer ouvertement la passion charnelle qui s’empare de Giulia et Andrea, les deux héros de cette histoire d’amour adultère.

Le film de Marco Bellocchio est en fait la seconde adaptation à l’écran de l’œuvre que Raymond Radiguet publia en 1923 et qui connut à l’époque un considérable succès d’édition. Sortie sur les écrans en 1947, la version de Claude Autant-Lara écrite par Jean Aurenche et Pierre Bost provoqua, comme celle de Bellocchio mais pour d’autres raisons , un véritable scandale. Une revue n’hésite pas à traiter le film de « chiennerie », tandis qu’il se voit interdit aux moins de 16 ans par la Commission de censure dans un premier temps, avant d’être autorisé sans limitation d’âge par le ministre de tutelle.

Ce qui fait scandale, c’est le défaitisme et le pacifisme prétendus du film  à une époque où le souvenir de l’Occupation allemande est encore très présent en France. On s’indigne contre cette histoire d’adultère dans laquelle la femme d’un soldat de la guerre de 14-18 qui est au front le trompe avec un jeune homme et tombe enceinte de lui. Ce sont l’armée française et la famille qui sont déshonorées par ce film prétendent ses détracteurs issus des associations familiales, des parents d’élèves de l’école catholique et des groupements d’anciens combattants. Là où Marco Bellocchio ne fait que choquer en dévoilant les corps et en repoussant les limites de la bienséance cinématographique autorisée. Autant-Lara déchaîne les passions nationales et attise les débats récurrents, poussant les défenseurs de son film à réagir et à stigmatiser, je cite, « les cafards de la presse ensoutanée ».

Manifestement, à quarante ans de distance, les adaptations du roman de Radiguet n’en finissent pas de transformer les salles de cinéma et les écrans en lieux de pugilat.

Diavolo in corpo

Romance sulfureuse entre un jeune bourge en polo Lacoste et une Maruschka Detmers toujours pas remise de sa participation au Faucon de Paul Boujenah. Le souffre ne vient pas tant de la nudité affichée (on en a vu d'autres) mais d'une scène qui fit couler beaucoup d'entre (et ...

Lire la suite
7
Seance-sup-0H30
 
A voir également
Affiche du film La vengeance du serpent à plumes

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film La pirate

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film La belle endormie

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Le dîner

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film ALIBI.COM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOVING

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CINQUANTE NUANCES PLUS SOMBRES

à partir de

4.99
 
Affiche du film ARSENAL

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Pulp Fiction

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Quelques messieurs trop tranquilles

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés