LE FILS

À partir de 3.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Documentaire - 2019 - France|Russie - 70 MIN - VO - HD - Tous publics
Dima, le cousin du réalisateur, est mort le 23 mai 2013, à l'âge de 21 ans. Enrôlé dans l'armée russe, il est tué d'une balle dans la tête lors d'une mission spéciale au Daghestan. Tandis que ses parents sont plongés dans le deuil, l'armée continue à former les jeunes soldats pour une prochaine mission...

Réalisé par

6.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR

Il y a deux fils narratifs dans Le fils : d’un côté, une plongée dans l’entraînement des spetznaz, les forces d’élite de l’armée russe, et de l’autre, le deuil vécu par la famille du soldat Dima, tué au Daghestan à 21 ans en mai 2013. Le soldat en question est le cousin du cinéaste Alexander Abaturov, qui a été persuadé par sa tante de réaliser ce documentaire qui élève une affaire personnelle à une dimension universelle.

Le montage parallèle révèle des choses fortes, et parfois inattendues.  Du côté de la famille, il y a la douleur et le silence liés à la perte d’un fils unique, qui dépassent toutes les notions de patriotisme, ainsi que les efforts entrepris pour surmonter cette absence.

Du côté de l’armée, il y a aussi des suprises: si les soldats d’élite subissent un entraînement éprouvant aussi bien physiquement que mentalement, l’encadrement fait preuve à leur égard d’un respect et d’une attention inattendus. Ils sont peut-être programmés et uniformisés, mais certainement pas anonymes. On est loin de l’inhumanité de Full metal jacket.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Pour l'entraînement considéré comme une entreprise de déshumanition.

Alexander Abaturov

Pour les images inédites de la 1ère guerre mondiale filmée au plus près des participants

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS