LE GÉANT DE FER

Bientôt disponible
Jeunesse - 1999 - Etats-Unis - 85 MIN - Tous publics

Dans le cœur de l'Amérique des années 50, un petit garçon de 9 ans, Hogarth Hughes, fait la rencontre d'un gigantesque robot de fer, avec lequel il va se lier d'amitié. Mais le secret de Hogarth sera bien vite découvert, réveillant tous les démons cachés des habitants de la ville toute proche ....

Réalisé par

7.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Avec cette histoire d’amitié entre un petit garçon passionné de science-fiction et un robot venu des étoiles, Brad Bird, le futur réalisateur des Indestructibles et de Ratatouille, s’impose dès 1999 comme un surdoué de l’animation.

Le film est tiré d’un best-seller anglais, signé Ted Hugues, mais c’est Brad Bird qui décide de transposer le récit original en pleine guerre froide, pour mieux surfer sur la paranoïa de l’époque et rendre hommage à une thématique fétiche de la science-fiction. Dans le même temps, il réussit un divertissement à multiples lectures, qui s’adresse aussi bien aux plus jeunes qu’aux adultes. Le principal défi du projet résidait évidemment dans l’animation d’un personnage qui a tout du tas de ferraille. Face à la difficulté rencontrée par les animateurs traditionnels, on décida de réaliser l’animation du robot entièrement par ordinateur, à l’aide d’un programme créé spécifiquement pour le film. La direction artistique du film est toutefois inspirée par des œuvres tout sauf virtuelles : les tableaux de Norman Rockwell et Edward Hopper.

Le Géant de fer est aussi symptomatique de la nouvelle politique de doublage des longs métrages d’animation : le choix de stars du grand écran ou de la chanson, en l’occurrence Jennifer Aniston, Harry Connick Jr et Vin Diesel, qui prête sa voix grave et profonde au robot venu de l’espace.

Si l’ensemble de la critique a souligné, à la sortie du film, ses qualités scénaristiques et artistiques, Le Géant de fer s’est révélé une déception pour la Warner en termes de box-office. Une raison supplémentaire de ne pas rater cette séance de rattrapage, et de découvrir en famille, un film d’animation capable de rivaliser avec les productions Disney ou Pixar.

Contexte

Brad Bird

MON CHIEN SKIP

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité