LE GRAND FRISSON

Bientôt disponible
Parce que le film cite 18 films d'Hitchcock… qui l'avait énormément apprécié d'ailleurs
Comédie - 1978 - Etats-Unis - 90 MIN - Tous publics
Le docteur Richard Thorndyke a été nommé administrateur d'une clinique psychiatrique où sont soignés les cas les plus désespérés. Très vite il se rend compte que rien ne fonctionne, ce qui le renvoie à ses propres névroses. Un meurtre est commis. Pour se disculper, il ne peut que fouiller au fond de lui-même pour éclairer sa personnalité complexe. Sa répulsion pour les femmes ...

Réalisé par

6.4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Quand il se lance dans le projet du Grand frisson, Mel Brooks, le maître de la comédie foldingue, n’a qu’un objectif, rendre hommage au maître du suspense, Alfred Hitchcock. Il le fait à sa manière, en mettant les rieurs de son côté. Mais il faut profondément aimer pour pouvoir parodier intelligemment. Et de ce point de vue le doute n’est pas permis : Brooks voue une admiration sans borne à l’Oncle Alfred.

Le signataire de Psychose l’a bien compris. Il a, dit-on, aussitôt envoyé à celui de Frankenstein Jr un mot d’encouragement, accompagné d'une bouteille de champagne. Il savait que notre homme s’en tirerait brillamment : Mel Brooks n’a en réalité jamais rien fait d’autre, son œuvre étant un concentré de parodies de tous les genres et univers cinématographiques possibles, de la comédie musicale au western, en passant par le péplum ou le film muet.

Mais toujours par le biais de la comédie. Il lui arrivera en fin de carrière d’introduire quelques éléments de sérieux dans son cinéma, comme dans Chienne de vie, et même de produire des films qui ne suscitent aucunement les zygomatiques, comme La Mouche de David Cronenberg, ou Elephant Man de David Lynch, mais sans jamais modifier son image, celle d’un joyeux luron toujours prêt à déconner. Une qualité précieuse, on en conviendra.

Le contexte

Cloris Leachman

C'est l'histoire d'un médecin fragile dans un hôpital psychiatrique

Mel Brooks

C'est une parodie réalisée par Buster Keaton d'Intolérance de Griffith

LA DERNIERE SEANCE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS