LE GRAND JOUR

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Un tour du monde pour voir des enfants essayer d'accomplir leurs rêves !
Documentaire - 2015 - France - 86 MIN - VM - HD - Tous publics
En Mongolie, en Inde, en Ouganda et à Cuba, quatre enfants veulent réaliser leurs rêves. Que l'une rêve de devenir une grande contorsionniste et l'autre d'intégrer une grande école d'ingénieur, qu'à 19 ans on souhaite subvenir aux besoins de sa famille en obtenant son diplome de ranger dans un parc naturel ou qu'un gamin de 11 ans ait l'ambition d'être le meilleur boxeur du monde, chacun...

Réalisé par

5.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

On vous présente Nidhi, Deegii, Tom et Albert. Ils ont entre 11 et 19 ans et ils ont des rêves plein la tête. Nidhi vit à Benares, une ville d’un État pauvre du nord-est de l’Inde. Fille d’un chauffeur de tuk-tuk, elle veut intégrer l’École Polytechnique et pour ça, il faut qu’elle passe un concours pour rentrer à la Super 30, une classe préparatoire gratuite qui croit en l’égalité des chances malgré le système de castes. Un peu plus à l’Ouest, en Mongolie, on rejoint Deegii, une petite fille qui souhaite intégrer une grande formation pour devenir contorsionniste. 

À Cuba, Albert 11 ans, veut être un grand boxeur. Sa mère, qui est divorcée de son père, lui mène la vie dure pour qu’il travaille bien à l’école. Quand il est privé d’entraînement, il rejoint son copain Roberto sur les toits et s’entraîne clandestinement. Tom, lui, bosse dur pour devenir ranger. En Ouganda, quand on a 19 ans, on rêve d’avoir un boulot stable mais Tom, lui, veut surtout protéger la nature des braconniers et si possible, étudier les chimpanzés. 

A l'automne 2013, le français Pascal Plisson avait bouleversé les spectateurs avec son documentaire Sur le chemin de l’école et il avait cumulé 1,4 million d’entrées. Deux ans plus tard, le réalisateur récidive avec Le Grand Jour, qui reprend les mêmes codes de narration et la même envie d’exalter la soif de vie de la jeunesse. Un film qui nous bouleverse et quatre gamins, au caractère bien trempé, qui nous inspirent.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Dans un registre plus léger, J'irai dormir à Hollywood se joue des différences culturelles pour exalter le lien humain.

Pascal Plisson

Gilles de Maistre filme sur les cinq continents la beauté de la naissance. Une ode à la vie.

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS