LE HOBBIT : LA DéSOLATION DE SMAUG (VERSION LONGUE)

Bientôt disponible
Ce 2ème volet de la saga gagne en rythme et en intensité. Résultat : un spectacle total et fascinant
Fantastique / Horreur - 2013 - Etats-Unis | Nouvelle-Zélande - 161 MIN - Tous publics
Bilbon Sacquet poursuit son voyage avec le peuple des Nains vers le royaume perdu d'Erebor. Gandalf le magicien est lui aussi de la partie. Sur sa route, la troupe va faire la connaissance des redoutables Elfes de la forêt, peuple fier et guerrier... Mais notre Hobbit risque de devoir affronter le plus grand de tous les dangers : l'effroyable dragon Smaug, qui veille sur un trésor perdu.....

Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Je suis certain que Thorin, Bombur, Gandalf et Bilbo vous manquaient… Je suis persuadé que vous vous languissiez des paysages de Dol Guldur, Esgaroth et Erebor… Bref, vous me voyez convaincu que ce second épisode de la saga du Hobbit tombe à point nommé pour étancher votre soif d’aventure ! 

Peter Jackson nous replonge avec bonheur et audace dans l’univers du Seigneur des anneaux. Mais, là où le premier épisode de sa seconde trilogie épousait le faux rythme de l’installation nécessaire de l’intrigue, ce deuxième volet plonge allègrement au cœur du sujet. Vous allez donc retrouver le peuple des Nains, celui des Elfes, quelques Hobbits et surtout un épouvantable dragon, véritable attraction du film, j’ai nommé Smaug, souverain maléfique et assoupi, régnant sur un trésor caché au cœur de la montagne… 

Des effets spéciaux d’anthologie, des scènes d’action époustouflantes et un casting remarquable : La désolation de Smaug a bien peu de chance d’être aussi la nôtre !
Le contexte

Martin Freeman

L'un est bon, l'autre malfaisant. Deux portraits de dragons, deux êtres fascinants et puissants...

Peter Jackson

La trilogie du "Hobbit" est évidemment intimement liée à celle du "Seigneur..." . Intéressant d'y croiser le destin de Bilbon à des années d'intervalle...

SHAUN OF THE DEAD

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS