LE MARIAGE A LA MODE (VERSION RESTAURÉE)

1973
99 mn
Pour les cheveux - ici roux sinon oranges - de Catherine Jourdan
Ce film n’est plus disponible

Ariel, jeune femme lyonnaise s’ennuie tandis qu’Alain, son mari journaliste, travaille. Elle devient la maîtresse de Jean-Michel, partisan de l’amour libre, qui la quitte pour monter à Paris. Ariel convainc alors son époux de partir s’installer à la capitale où une nouvelle vie les attend…

Ce film n’est plus disponible
Drame
France
- 12 ans
1 min avant
2 min après
Les + de filmo

Michel Mardore est le pseudonyme de Michel Guinamant. Son nom d’emprunt est inspiré d’une bourgade de la région lyonnaise, dont il est originaire. Ce cinéphile passionné a travaillé pour les revues Cinéma, Positif et les Cahiers du cinéma. Il a remplacé Jean-Louis Bory au Nouvel Observateur après son décès et a également été chroniqueur au Masque et la Plume. Avant de signer Le mariage à la mode en 1973, il avait réalisé Le Sauveur deux ans plus tôt sur l’histoire d’une paysanne amoureuse, sous l'Occupation, d’un étrange "aviateur anglais" interprété par  Horst Buchholz. Il a fait des apparitions comme acteur dans La boulangère de Monceau d’Eric Rohmer, dans Les Vierges de Jean-Pierre Mocky et dans Peau d’âne de Jacques Demy.

Critique et romancier, Mardore est réputé pour avoir signé l’essai : Pour une critique-fiction, sorti en 1973 ainsi qu’une interview-fleuve d’Henri Langlois, effectuée en binôme avec Eric Rohmer et  parue dans Les Cahiers du cinéma. Il estimait qu’il existe deux sortes critique : la première qui paraphrase le contenu des films et guide ceux qu’il surnommait les Parnuges indécis. La seconde qui dissèque les œuvres,  coupe les cheveux en quatre et met à jour l’inconscient pour devenir créatrice. Il se considérait comme faisant partie de la deuxième catégorie.

C’est Jean-Pierre Mocky qui l’a aidé à se lancer dans une carrière de cinéaste en lui permettant d’obtenir l’avance sur recette pour son premier film. Mocky trouvait que Mardore faisait partie des Rastignac de Province tentant de réussir à la Capitale. Malgré la présence de la star allemande Horst Buchholz et d’excellentes critiques, Le Sauveur a eu beaucoup de mal à trouver un distributeur. Cela n’a pas empêché Michel Mardore de se lancer dans la production de son second long-métrage adapté de son propre roman, Le mariage à la mode. Gérard Mordillat, futur réalisateur, était son assistant pour un tournage qui s’est déroulé pendant trente jours à Lyon, à Paris et en Tunisie. Véra Belmont a produit le film sous l’égide de sa société Stephan-Films

 
Dans le même genre vous pouvez trouver A LA RECHERCHE DE MISTER GOODBAR (Dans ce film de Richard Brooks, le personnage de Diane Keaton cherche aussi à s'émanciper par le sexe.) ou encore LE VIE D'ADÈLE (Ce film qui a obtenu la Palme d'or en 2013 évoque aussi les chassés-croisés amoureux et l'homosexualité féminine.).