LE MASQUE DE ZORRO

Bientôt disponible
Pour essayer de deviner à quel moment le film plagie Spartacus (ou lui rend hommage, c'est selon)
Politique / Histoire - 1998 - Allemagne|Etats-Unis d'Amérique - Tous publics
Don Diego de la Vega sort de prison après y avoir purgé une peine de vingt années d'emprisonnement. Il veut se venger de l'ex-gouverneur Montero qui l'avait fait emprisonner, convaincu qu'il était Zorro le vengeur masqué. De La Vega enrôle un brigand pour jouer le rôle du nouveau Zorro et il l'entraîne dans ce but. Montero cherche à reconquérir la Californie et à la racheter en détournant l'argent d'une mine d'or. Heureusement Diego et son double Zorro seront là pour défendre l'honneur et la vertu.

Réalisé par

6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

Le cavalier qui surgit hors de la nuit en 1998 signe toujours d’un Z qui veut dire Zorro. Pour une fois Zorro, qui signifie le renard en espagnol, est incarné par un acteur andalou et c’est Antonio Banderas venu trouver fortune à Hollywood, qui court vers l’aventure au galop.

Le film est signé Martin Campbell, il a une belle chica pour héroïne c’est Catherine Zeta-Jones, et un méchant exemplairement méchant : l’acteur britannique Stuart Wilson dans le rôle de l’infâme gouverneur Montero. Ce Zorro-là n’oublie pas de rendre hommage à tous ceux qui l’ont précédé en littérature, au cinéma et à la télé. C’est aussi une des raisons pour lesquelles il s’intitule The mask of zorro, le masque de zorro, car vous allez voir que ce n’est pas d’un, mais de deux zorro qu’il s’agit.

Il en est ainsi des superhéros, même en tant que spectateur on ne sait jamais vraiment qui se dissimule sous le masque.

Contexte

Antonio Banderas

Martin Campbell

DESPERADO DE ROBERT RODRIGUEZ (1995)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité