Bande Annonce de LE MIRACULÉDécouvrez la bande Annonce de LE MIRACULÉ sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/821/fond/821_w_500.jpg
Jean-Pierre Mocky
Jean PoiretJeanne MoreauMichel SerraultRoland BlancheAntoine MayorChristian de SmetDominique ZardiGeorge LucasHervé PauchonJean AbeilléJean RougerieMarc MaurySophie MoïseSylvie JolyAntoine ValliEric DodGaby AgostonJac BerrocalJean-Claude RomerJean-Pierre ClamiLisa LivaneLuc DelhumeauMoïse PartoucheOlivier HémonPierre-Marcel OndherYouri Radionow

LE MIRACULÉ

83 mn

Note de SensCritique :

6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Pierre Mocky.

Casting : Jean Poiret, Jeanne Moreau, Michel Serrault, Roland Blanche, Antoine Mayor, Christian de Smet, Dominique Zardi, George Lucas, Hervé Pauchon, Jean Abeillé, Jean Rougerie, Marc Maury, Sophie Moïse, Sylvie Joly, Antoine Valli, Eric Dod, Gaby Agoston, Jac Berrocal, Jean-Claude Romer. Jean-Pierre Clami

Synopsis : Fripouille haute en couleurs, travaillant dans une association caritative, Papu simule la paralysie des jambes après s'être fait renverser par une voiture. Il espère ainsi empocher la prime d'assurance. Soutenu par Sabine, une ancienne pute reconvertie dans la foi, il décide de partir à Lourdes pour retrouver l'usage de ses jambes grâce à un faux miracle. Flairant l'entourloupe, l'assureur muet, Ronald Fox-Terrier, le piste pour le démasquer. La ville sainte, infestée par le commerce religieux, sera le lieu de multiples rebondissements jusqu'au dénouement final, dans l'eau de la grotte miraculeuse.

Scénario : Jean-Claude Romer, Jean-Pierre Mocky, Patrick Granier.
Musique : Jorge Arriagada, Michael Nyman.
Pays : France
Tags : Comédie, Bandes de potes, Avec un handicap, Signé Mocky, Qu'est-ce qu'on se marre !, Films de duos.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Des politiciens locaux véreux, un homme d’affaires rapace, un clergé intéressé, des commerçants cupides, une ancienne pute recyclée en dame patronnesse et un jeune abbé luttant contre l’appel de la chair s’agitent dans Lourdes, au milieu de pèlerins s’arrachant à prix d’or des vierges qui clignotent.
Une fripouille cradingue de l’armée du salut, simulant la paralysie, imagine toucher le pactole en retrouvant ses jambes dans l’eau glacée de la grotte miraculeuse. Mais il est coursé par un agent d’assurances muet et suspicieux. C’est le scénario caustique du Miraculé, réalisé en 1986 par Jean-Pierre Mocky. Le satiriste féroce fustige le tourisme religieux et débusque partout la bêtise, renouant avec ses comédies virulentes des années 60 comme La Grande Lessive. Autre cible privilégiée : l’hypocrisie, la duplicité, les faux semblants. Lourdes avec ses miracles bidons devient le terrain carnavalesque d’un grand show de l’illusion. Mocky le dénonce en kermesse commerciale, découvre un bordel derrière de pieuses tentures et met à nu les désirs refoulés qui sommeillent sous le vernis social.
A la démesure de cette farce, ne reculant devant aucune idée grotesque, le casting de Mocky s’emballe. En vieux dégueulasse, Jean Poiret, le visage couvert de croûtes, manie l’invective et les grossièretés comme jamais il n’avait pu le faire. Michel Serrault, un collier de chien autour du cou, glapit d’incroyables onomatopées, réinventant un langage des sourds clownesque. Intégrant pour la première fois le bestiaire mockien, Sylvie Joly, toujours délirante, glousse comme une poule. Et Jeanne Moreau crée la surprise, au-delà des espérances de Mocky : « L’actrice m’a comblée, dit-il. Elle en a rajouté. D’une pute repentie, elle a fait une Vierge noire de miséricorde, une Lilith infirmière, hénaurme, inénarrable, présente comme dix femmes. »

Poiret et Serrault, duettistes de cabaret, jouèrent ensemble à l’écran dès 1955 dans Cette sacrée gamine. Ils exploitèrent ensuite largement leur couple jusqu’à la décennie suivante, transcendant des comédies désolantes comme Ma femme est une panthère, Les Durs à cuire ou Ces messieurs de la famille. Pierre Tchernia les convoque de nouveau en 1979 dans La Gueule de l’autre. Sept ans plus tard, Le Miraculé sera leur dernier titre commun. Ils remplaçaient Coluche et Marty Feldman, initialement prévus. L’un et l’autre sont des familiers de l’univers iconoclaste de Mocky depuis les années 60. Mocky retrouve avec eux l’outrance des acteurs d’avant-guerre.
Un excès indissociable de son propos satirique : « Je ne prends pas, explique-t-il, des acteurs formidables que je transformerais en quelque chose de bizarre. Je prends des acteurs très bien, mais qui ont perdu peu à peu leur personnalité car le public veut que tout aille bien. Ce sont les autres qui les transforment en ectoplasmes ! Ils les émasculent ! Ils leur font dire des textes édulcorés ; ils n’osent pas leur faire prononcer certaines phrases, ni les mettre dans certaines situations. Moi je les rends tels qu’ils étaient. Tous ceux qui jouent avec moi retrouvent leur véritable personnalité, alors qu’ils la perdent dans les autres films. » Fin de citation. Voilà peut-être pourquoi Serrault aimait comparer le tournage d’un Mocky à une cure. Cure toujours mouvementée comme ce Miraculé, bouclé en moins de cinq semaines. Le père Bordes, recteur des sanctuaires de Lourdes, refuse les autorisations de tournage dans la grotte.
Elle est construite dans les plâtreries Lafarges de Saliès-de-Béarn. Des images enregistrées lors des repérages, comme la retraite aux flambeaux, seront intégrées au montage. Sorti le 18 février, jour de la Sainte Bernadette, il est boycotté par les cinémas lourdais. Le père Di Falco, chargé par l’épiscopat des relations avec les médias, affirme au 20 Heures que c’est une « œuvre sacrilège et un film exécrable au plan artistique. » Il fut peu écouté par les fidèles puisque Le Miraculé sera classé 5ème au box office des films français en 1987 et constitue aujourd’hui l’un des titres les plus populaires du cinéaste.

Un de mes Mocky préférés, un film où le grotesque atteint une sorte de grâce, excusez le jeu de mot étant donné le thème du film, l'areligiosité de la masse d'individus qui gravitent autour du phénomène pélerin à Lourdes et qui s'en enrichissent. Un film qui fit scandale ...

Lire la suite
8
Alligator

Voilà bien 20 ans que je ne l'avais pas vu. Ça n'a pas très bien vieilli mais c'est toujours aussi drôle. Tout le monde cabotine en cœur, le couple Poiret/Serrault en tête. Une satire caustique et irrévérencieuse du marché des bondieuseries de Lourdes...Des films comme ...

Lire la suite
7
ffred

Laisse aller c'est un Mocky

Ne cherchez pas d'effets de mise en scène ni de travail sur les dialogues (ah !cette gitane qui appelle un type "gringo" au lieu du gadjo qu'on attendait), ni de travail en génėral d'ailleurs, comme (presque) d'habitude, mais quelle poilade ! ...

Lire la suite
8
Polarophile
A voir également
Affiche du film NIKITA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNE NUIT À L ASSEMBLÉE NATIONALE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALLIANCE CHERCHE DOIGT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MES MEILLEURS COPAINS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés