Bande Annonce de Le petit fugitifDécouvrez la bande Annonce de Le petit fugitif sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6434/fond/6434_w_500.jpg
Ray Ashley
Richard BrewsterRichie AndruscoWinifred CushingCharlie MossJay WilliamsRuth OrkinTommy DecanioWill Lee

Le petit fugitif

80 mn

Note de SensCritique :

7.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Ray Ashley, Morris Engel, Ruth Orkin.

Casting : Richard Brewster, Richie Andrusco, Winifred Cushing, Charlie Moss, Jay Williams, Ruth Orkin, Tommy Decanio. Will Lee

Synopsis : Un petit garçon fuit de chez lui et passe le week-end dans le parc d'attractions de Coney Island, pendant que son frère le recherche.

Scénario : Ray Ashley.
Musique : Eddy Lawrence Manson.
Pays : Etats-Unis
Tags : Venice Film Festival, Film des années 1950.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Lauréat d’un Lion d’argent au Festival de Venise en 1953, Le Petit fugitif, signé par Morris Engel, Ruth Orkin et Ray Ashley, crée d’autant plus la surprise qu’il a été tourné hors des circuits de production habituels. Le budget dérisoire de 30 000 dollars a été récolté auprès d’amis des réalisateurs et l’équipe est réduite à sa plus simple expression.

Une belle revanche pour ce premier film indépendant américain dont aucun studio hollywoodien n’avait voulu. Fort de ce prix, Le Petit fugitif sort dans 5000 salles aux Etats-Unis et les spectateurs découvrent l’errance d’un gamin de sept ans qui croit avoir tué son grand frère et va déambuler entre les attractions et la plage de Coney Island. Les images ont le naturel d’un reportage sur le vif car Morris Engel, qui a fait fabriquer une caméra 35mm portative, filme incognito dans la foule.

Toujours selon les mêmes principes : caméra légère, tournages en décors naturels…, le couple Morris Engel/Ruth Orkin, mari et femme à la ville, réalisera en 1955,  Lovers and Lollipops, Cette fois, le scénario s’articule autour d’une fillette préoccupée de savoir si Larry va bien épouser sa mère. En 1958, Morris Engel mettra en scène Weddings and Babies, une chronique intimiste sur un couple de photographes. Une nouvelle réussite récompensée à son tour par un prix à Venise.

Si Le Petit fugitif dégage une telle puissance visuelle c’est parce que Morris Engel et Ruth Orkin étaient des photographes renommés, collaborateurs de nombreux magazines américains. Le regard porté par ces poètes de la  vie urbaine est tout sauf touristique. Que ce soit dans des lieux de loisirs populaires comme Coney Island avec ses attractions foraines pour Le Petit fugitif, le Musée d’art moderne pour Lovers and Lollipops ou encore Little Italy pour Weddings and Babies, les images s’imposent par leur sens aigu du cadrage, de la lumière mais aussi la présence humaine que la caméra parvient à saisir. Au-delà de leurs qualités plastiques et narratives, ces oeuvres constituent aujourd’hui d’extraordinaires documents sur le quotidien et la vie des Américains des années 1950.

Le Petit fugitif doit peut-être aussi ses accents de vérité à son script qui fait écho à l’enfance de Morris Engel qui a grandi à Coney Island, élevé par une mère veuve. Le scénario a d’ailleurs reçu une nomination à l’oscar.

Engel et Orkin n’ont pas aujourd’hui la notoriété qu’ils mériteraient, pourtant leur travail constitue un jalon important de la modernité cinématographique. Leur première réalisation avait immédiatement impressionné François Truffaut qui n’avait pas manqué d’en saluer les qualités d’écriture, la fraîcheur,  l’innovation. «Notre Nouvelle Vague n'aurait jamais eu lieu si le jeune Américain Morris Engel ne nous avait pas montré la voie de la production indépendante avec son beau film, Le Petit Fugitif », a déclaré le cinéaste. Dans Les 400 coups (qui devait s’intituler La Fugue d’Antoine à l’origine), la scène où Jean-Pierre Léaud se rince le visage dans une fontaine au petit matin est certainement une réminiscence du débarbouillage du petit Joey. Jean-Luc Godard, quant à lui, avait cherché à louer la caméra de Morris Engel  avant le tournage d’A bout de souffle. Enfin, pour info, en 2005, la documentariste Joanna Lipper a choisi de réaliser sa première fiction en tournant un remake actualisé du Petit fugitif.

Brooklyn, années 50, la maman de deux garçons, devant partir voir sa mère malade, confie le plus jeune enfant, Joey, à l'aîné, Lennie. Ce dernier supporte son frère comme un véritable fardeau. Il décide avec des amis de faire une blague à Joey. Dans un terrain vague, ...

Lire la suite
8
Intodewail

Ne le laissez pas s'échapper !

Inébranlable arcane de quelques grands cinéastes, marelle immaculée entre le Néo-Réalisme et la Nouvelle Vague, Little Fugitive est une ode à l'aventure et la liberté aussi tendre que puissante. Tournant discrètement avec une caméra miniature dans les rues de Brooklyn ...

Lire la suite
9
MaximeMichaut

Le cow-boy qui découvrit la barbe à papa

Pour le théoricien Alain Bergala, Le Petit fugitif constituerait, avec Monika de Bergman, le « chaînon manquant » de la modernité cinématographique, reliant le néo-réalisme italien à la Nouvelle Vague française. Anticipant avec six ans d’avance la révolution cassavetienne ...

Lire la suite
8
CableHogue
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Lovers and Lollipops

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NI VU NI CONNU
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Khamsa
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Autant en emporte le vent

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film THE CIRCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MISSION PAYS BASQUE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLEEDER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HANGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MOI, MOCHE ET MÉCHANT 3

à partir de

4.99
 
Affiche du film LA LA LAND

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés