LE PETIT HOMME

Bientôt disponible
Parce que le film figurait en couverture d'un célèbre numéro des Cahiers du Cinéma (le 31)
Drame - 2014 - Autriche - 95 MIN - Tous publics
A 11 ans, Ramasan vit avec sa mère et ses deux soeurs dans un quartier de la banlieue industrielle de Vienne, où ils ont trouvé refuge après avoir fui la Tchétchénie à la mort du père de Ramasan. Tiraillé entre son envie de traîner avec les garçons de son âge et sa responsabilité vis-à-vis de sa famille, Ramasan doit en plus s'adapter à la vie en Autriche. Ses efforts sont encore...

Réalisé par

6.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR

Pour son premier long métrage de fiction, la réalisatrice d’origine iranienne Sudabeh Mortezai traite d’un aspect obscur de la réalité autrichienne. Le titre original, Macondo, fait référence à un quartier de la périphérie de Vienne où vivent des réfugiés venus d’Europe de l’est, du Moyen-Orient et d’Afrique.

C’est ici que vit le jeune Ramasan avec sa mère et ses deux sœurs, qui ont quitté la Tchétchénie après la mort du père. A 11 ans, Ramasan est toujours un enfant, mais en tant que seul homme de la famille, il doit assumer son rôle par la force des choses, dans un contexte propice à la confusion.

Il s’agit donc d’un récit d’apprentissage qui le voit passer d’une culture à une autre, d’un âge à un autre. Avant de réaliser Le petit homme, la réalisatrice a étudié le documentaire et cette influence est notable dans sa façon de décrire le quotidien souvent sans commentaire et sans musique. Elle apporte un parti pris humaniste en cherchant ce qui est universel dans la quête de ce jeune pas encore adulte face à des probèmes très concrets.

Tags

Le contexte

Le sujet des réfugiés syriens en Finlande à travers le filtre tragi-comique de Kaurismaki

Sudabeh Mortezai

L'expérience quotidienne de migrants burkinabes réfugiés en Italie.

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS