LE SADIQUE AUX DENTS ROUGES

Bientôt disponible
Parce que le film de JL Van Belle est autant un film d'horreur qu'une expérience dadaiste
Fantastique / Horreur - 1971 - Belgique|France - 75 MIN - Tous publics

Après un accident, Daniel s’est pris pour un vampire et a été interné. A sa sortie de l’hôpital psychiatrique, le jeune homme, manipulé par ses médecins satanistes, est toujours obsédé par l’idée de boire du sang.

3.7 / 10
1 min avant1 min avant
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Suite à un accident de voiture, Daniel, dessinateur publicitaire, est persuadé qu’il est un vampire. Il doit faire un séjour en hôpital psychiatrique.

À sa sortie de l’asile, Daniel est toujours obsédé par les vampires : il a des visions d’insectes et de reptiles, et ressent un irrépressible besoin de mordre et de goûter le sang humain.

Le jeune homme est manipulé par ses psychiatres, qui appartiennent à une secte satanique et cherchent à lui faire croire qu’il est effectivement un saigneur de la nuit, afin de provoquer la fin du monde.

Le contexte

Daniel Moosmann

Un vampire à la française, par le réalisateur de "La cage aux folles". Le légendaire Christopher Lee est épaulé par le non moins fameux Bernard Menez.

Jean-Louis Van Belle

Parce que Nicolas Cage est déchaîné dans le rôle d'un jeune homme persuadé d'avoir été mordu par un vampire. Il devient alors obsédé par le sang.

LE CRIME DE DAVID LEVINSTEIN

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS