LE SILENCE EST D'OR

À partir de 2.99 €
Pour Maurice Chevalier et sa dernière réplique du film qui résume tout le cinéma
Drame - 1947 - France|Etats-Unis d'Amérique - 95 MIN - VF - Tous publics
Premier film réalisé par René Clair lors de son retour en France en 1946 après la Libération, Le silence est d’or rend hommage à la naissance du Cinéma muet. L’intrigue se situe en 1906 et nous présente Emile Clément, un sémillant quinquagénaire, dirigeant une un petit studio de Cinéma. Le séducteur vieillissant recueille un jour une jeune provinciale dont il a jadis aimé la mère. La tendresse paternelle se mue en un amour sincère au fil du temps. Mais Jacques son fils adoptif et assistant de surcroît, à qui il prodigue des conseils sentimentaux, tombe également sous le charme de la demoiselle.

Réalisé par

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Après deux films anglais et quatre films américains, tournés pendant la guerre, René Clair revient en France et réalise en 1947 LE SILENCE EST D’OR. Son point de départ est L’école des femmes. L’aristocrate d’âge mûr imaginé par Molière devient M. Emile, un vieux séducteur, coureur de jupons, méfiant à l’égard des femmes, bientôt amoureux de Madeleine, la jeune fille de la seule femme qu’il aima et qui s’était toujours refusée à lui. Jacques, son jeune collaborateur auquel il inculque tous ses trucs de dragueurs, tombera à son tour sous le charme de Madeleine.

Au-delà de cette intrigue sentimentale, ce qui réjouit dans ce film est la période choisie, la Belle Epoque, et le métier exercé par M. Emile. Il est cinéaste, un pionnier du cinéma muet, tournant comédies et drames avec son équipe de techniciens attitrés et ses comédiens protéiformes dans son studio aux décors amovibles. Nous sommes en 1906, le cinéma est encore une attraction foraine comme le montre la scène d’exposition du Silence est d’or.

On se réjouit du personnage haut en couleurs, prévu au départ pour Raimu, de M. Emile. Maurice Chevalier lui apporte une autodérision élégante. Si le jeune couple d’amoureux, Marcelle Derrien, dont la carrière fut très brève, et François Périer, retient peu l’attention, les seconds rôles font des étincelles, notamment Armontel, en acteur de tournées raté, et tous ceux qui imitent le rythme trépidant et les poses emphatiques des bandes muettes parodiées par René Clair tout au long de ce film nostalgique.

 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Maurice Chevalier

Pour la description malicieuse et nostalgique d'un âge d'or du Cinéma muet, contraint de s'effacer face à l'avènement du parlant...

René Clair

Un chanteur de Music-Hall vieillissant prend sous son aile une jeune novice attirée par les étoiles, et la guidera vers une carrière triomphale.

AIMEZ-MOI CE SOIR

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS