Bande Annonce de LE SURVIVANTDécouvrez la bande Annonce de LE SURVIVANT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2100/fond/2100_w_500.jpg
Boris Sagal
Anthony ZerbeCharlton HestonPaul KosloRosalind CashBrian TochiEric LaneuvilleLincoln KilpatrickAnna AriesDeveren BookwalterJill Giraldi

LE SURVIVANT

94 mn

Note de SensCritique :

5.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Boris Sagal.

Casting : Anthony Zerbe, Charlton Heston, Paul Koslo, Rosalind Cash, Brian Tochi, Eric Laneuville, Lincoln Kilpatrick, Anna Aries, Deveren Bookwalter. Jill Giraldi

Synopsis : Los Angeles, 1977. Suite à une guerre bactériologique ayant anéanti la population du globe, le Docteur Robert Neville se croit le dernier humain sur terre : il a réussi à s’immuniser en s’inoculant lui-même un vaccin expérimental de sa fabrication. Les autres êtres vivants, réunis en un groupe appelé «La Famille», sont des zombies albinos qui craignent la lumière du jour. Neville s’est organisé une vie diurne occupée à ramasser outils et victuailles dont il se sert, la nuit, pour résister aux assauts des mutants. Un jour, il découvre qu’une poignée d’autres humains ont survécu et résistent de leur côté…

Scénario : John William Corrington, Joyce Hopper Corrington.
Musique : Ron Grainer.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Science-fiction, Dans quelques années plus tard, Dans les iles, Cités américaines, Science-fiction à lire, Vraiment seuls contre tous, Tout seul, Films de catastrophe épidémiologique.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

1973, un homme erre dans Los Angeles, et tente de survivre à la solitude et aux mutants albinos qui craignent la lumière du jour et se réveillent la nuit pour l’attaquer. Adapté du célèbre roman I am Legend, de l’écrivain américain Richard Matheson, Le Survivant mêle deux genres cinématographiques : la fiction post apocalyptique et le film de vampires.

Mis en scène, en 1971, par le réalisateur d’origine russe Boris Sagal (1917, 1981), qui s’est surtout illustré à la télévision américaine dans des séries comme Mike Hammer, Johnny Staccato, La Quatrième Dimension ou Columbo, Le Survivant surfe également sur la vague alors naissante de la Blaxploitation. En effet, la jeune femme que rencontre Neville, Lisa, est une ravissante Noire, interprétée par Rosalind Cash. Même s’il est secondaire, ce personnage prend une part très importante dans l’intrigue et, chose rarissime pour l’époque, vit une histoire d’amour des plus explicites à l’image, avec le héros, blanc, interprété par Charlton Heston. On notera au passage, que l’acteur, plutôt d’humeur réactionnaire sur la fin de sa vie, est ici tout ce qu’il y a de progressiste sur ce point... et sur d’autres : il va même, dans le film, jusqu’à se repasser en boucle les bobines de Woodstock de Michael Wadleigh !
C’est Charlton Heston, l’homme qui personnifia à l’écran Ben-Hur, Le Cid, Saint Jean Baptiste, Michel-Ange, Marc Antoine et Moïse, qui, ayant découvert le livre de Matheson, a initié le projet dont il est également le producteur.

En dehors d’une adaptation mexicaine répertoriée mais non distribuée en France, et d’un téléfilm datant de 2007 avec Marc Dacascos dans le rôle principal, on compte au moins deux autres versions cinématographiques de ce même roman, intitulé Je suis une légende. L’une, antérieure au film de Sagal, est signée  Ubaldo Ragona et Sidney Salkow avec Vincent Price, l’autre date de 2008, elle est mise en scène par Francis Lawrence, et Will Smith en interprète le rôle principal.

Menés par le dénommé Matthias, ex présentateur de la télévision qui avait prédit la catastrophe, les membres de "la famille" s’ils sont officiellement des mutants attaqués par un virus, ressemblent très fortement à des zombies ou morts vivants.

Le cinéma se repaît depuis la nuit des temps de ces personnages à la démarche lente et à l’élocution sommaire. Si George A. Romero tient largement la corde avec La Nuit des morts vivants (1970) et Zombie (1983), mais aussi La Nuit des fous vivants (1973), Le Jour des morts vivants (1986), Land of the Dead, le territoire des morts (2005), Diary of the Dead - Chronique des morts vivants (2008) et Survival of the Dead (2009), il ne faudrait pas oublier que, dès 1932, Victor Halperin signe White Zombie, alias Les Morts vivants, avec Bela Lugosi dans le rôle principal, et que, plus près de nous, une comédie désopilante Shaun of the Dead d’Edgar Wright (2003), reprend tous les codes du genre, en les détournant, bien sûr.

Côté films postapocalyptiques, où un être, se croyant le dernier survivant sur terre, finit par découvrir que quelques autres ont fait de même, retenons Le Monde la chair et le diable de Ranald MacDougall 1959, car le survivant en question, pour la première fois, et bien avant Will Smith dans Je suis une légende, est un Noir, interprété par Sidney Poitier. 28 jours plus tard de Danny Boyle, en 2003, est, lui, situé en plein cœur de Londres et offre des images saisissantes de cette ville dévastée. Dans La Route de John Hillcoat adapté en 2009 du roman de Corman Mc Carthy, ce sont deux survivants, un père et son jeune fils, qui errent depuis dix ans dans un monde dévasté.

Enfin, même s’il n’est pas tout à fait humain (quoique !), notons le petit robot rouillé qui, dans Wall-E, le film d’animation d’Andrew Stanton, continue à nettoyer la terre dont les habitants ont migré sur une autre planète et récolte les traces de la civilisation avant de tomber amoureux… d’une robote ! 

Oméga roi

"Le Survivant" est un nanar seventies triple Z tiré du génial bouquin "Je suis une légende" de Matheson, qui a aussi donné lieu à l'adaptation avec Mr Smith que j'ai pas vue, mais que tout le monde me dit que c'est tout pourri. En gros, la version Oméga permet de voir Charlton ...

Lire la suite
8
Jérôme

Transition d'un monde

Le survivant c’est un peu le film de science-fiction basique des années 70. Basique à sa sortie oui, mais est-ce vraiment toujours le cas ? Et là j’aurais tendance à répondre non, car Le Survivant fait partie de ses films d’une autre décennie qui fourmillent de détails ...

Lire la suite
7
Houblon-Warrior

Version kitch et outrageusement blaxploitation du Je suis une légende de Matheson, récemment salopé par Hollywood et son remake Will Smithien. C'est coloré, flashy et très daté années 70, mais ça marche plutôt bien. ...

Lire la suite
7
Prodigy
A voir également
Affiche du film BEN HUR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SOLEIL VERT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JE SUIS UNE LÉGENDE

à partir de

1.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA MACHINE À EXPLORER LE TEMPS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés