Bande Annonce de LE TÉMOINDécouvrez la bande Annonce de LE TÉMOIN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3365/fond/3365_w_500.jpg
Jean-Pierre Mocky
Alberto SordiGisèle PrévilleMadeleine ColinPaul CrauchetPhilippe NoiretRoland DubillardConsuela FerraraDany BernardDominique ZardiGérard HoffmanHenri AttalJean-Claude RemoleuxSandra DobrignaAndréa EstheraziClara AlgrantiFrancesca JuvaraFrançois MarchessantGiuseppe FazioPaul MullerStanislave JacobZanchi Loris

LE TÉMOIN

90 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Pierre Mocky.

Casting : Alberto Sordi, Gisèle Préville, Madeleine Colin, Paul Crauchet, Philippe Noiret, Roland Dubillard, Consuela Ferrara, Dany Bernard, Dominique Zardi, Gérard Hoffman, Henri Attal, Jean-Claude Remoleux, Sandra Dobrigna, Andréa Estherazi, Clara Algranti, Francesca Juvara, François Marchessant, Giuseppe Fazio, Paul Muller. Stanislave Jacob

Synopsis : Un riche industriel nommé Robert Maurisson, propose à un vieil ami artiste Italien, Antonio Berti, de venir restaurer les toiles liturgiques de la cathédrale de Reims. Tandis qu'ils reprennent ensemble des activités respectables telles que la chasse et les parties fines, une jeune fille est retrouvée assassinée et violée dans un canal. Cette dernière, Cathy Massys, faisait partie de la chorale que dirige Maurisson. La victime ayant servi de modèle à Antonio, les soupçons se reportent vite sur lui...

Scénario : Alberto Sordi, Augusto Caminito, Jean-Pierre Mocky, Rodolfo Sonego, Sergio Amidei.
Musique : Piero Piccioni.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Provinces de France, Signé Mocky, Un cadavre sur les bras.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Après une comédie loufoque et aussi extrêmement non-sensique que Le Roi des Bricoleurs, le classicisme du Témoin, réalisé à Reims en 1978, peut surprendre. Adapté d’un polar d’Harrison Judd tiré d’un fait-divers, Le Canard du doute, Mocky puise de nouveau dans le vivier de la Série Noire, la collection qui l’inspire le plus, d’Un Linceul n'a pas de poches à A Mort L'Arbitre, en passant par La Machine à Découdre. Cette fois, il ne construit pas une satire comique mais une œuvre aux accents chabroliens.
Le Témoin oppose deux stars complices, deux tempéraments. Philippe Noiret incarne un riche notable, stature imposante, personnalité secrète, avide de pouvoir. Son influence politique permet de faire venir d’Italie son ami peintre, Alberto Sordi, nature histrionnesque et bavarde, pour restaurer un tableau de la cathédrale. Le viol et le meurtre d’une fillette qui pose pour lui va plonger les deux amis dans un engrenage fatal.
Sur ce canevas, le cinéaste aborde davantage le thème de l’erreur judiciaire que celui de la pédophilie. Il en profite pour succomber à son sport favori et souvent, comme ici, réjouissant : le jeu de massacre. Sa description au vitriol d’une bourgeoisie de province, avec ses mœurs cachées, ses épouses qui se prostituent, ses conflits d’intérêts entre le clergé local, la politique et le sport n’épargne personne. Très lucide sur la société française, dont il dénonce une justice expéditive au profit d’une classe dominante, Mocky n’attendait pas avec ce film un débat sur la peine de mort. Il faudra attendre l’arrivée de la Gauche et les efforts de Robert Badinter, en 1981, pour la voir abolie.

Initialement, Jean-Pierre Mocky avait obtenu l’accord de Jean Gabin pour partager l’affiche avec Philippe Noiret. Mais l’acteur est mort peu après. Comme Jacques Dorfmann, son producteur, cherchait une coproduction avec l’Italie, Alberto Sordi fut envisagé. Il accepta en exigeant son scénariste Sergio Amidei, qui était l’un des piliers du néoréalisme. Le tournage ne fut pas toujours facile pour Mocky qui dut plusieurs fois lutter contre les ruses égocentriques de la star transalpine, soucieuse d’avoir autant, si ce n’est plus, de gros plans que son partenaire principal.
Pour l’Italie, où la guillotine n’existait pas, la conclusion noire du Témoin paraissait étrange. Surtout, trancher la tête d’une star aussi populaire que Sordi dérangeait les coproducteurs. Jean-Pierre Mocky eut l’idée d’une fin spécifique pour la version italienne, fondée sur un gag assez onéreux mais parfaitement absurde, accepté par les Italiens. Une fois exécuté, Sordi se relevait, sortait de prison avec sa tête sous le bras et montait dans sa voiture !
C’est avec Le Témoin que Mocky aborde pour la première fois la pédophilie, un sujet qui semble lui tenir à cœur. On trouve toujours, sur un mode mineur et caricatural, des personnages secondaires aux instincts pédophiles, comme le cardinal de ce film, s’extasiant avec onctuosité sur la beauté d’une petite chanteuse. La religion justement fait souvent les frais de cette charge, comme le curé d’Alliance Cherche Doigt incarné par Antoine Mayor, sous le bureau duquel on voit déguerpir un enfant de chœur. Dans le registre policier, Noir Comme le Souvenir fait ressurgir la figure du notable détraqué sexuel. Enfin, avec La Femme-Flic d’Yves Boisset, Les Balles Ecarlates est l’un des très rares films français à traiter du sujet de la pédocriminalité en réseau.

 

Pédophile là-bas !

Prévu à l'origine pour Jean Gabin (qui mourra peu de temps avant le tournage), ce film raconte comment un homme est accusé involontairement de pédophilie, sur des suppositions grotesques, alors que son ami, un local, est justement celui qui a attouché, et tué, une petite ...

Lire la suite
7
Boubakar

Je suis dans ma période Mocky. J'avoue que la qualité de ses films est plutôt aléatoire, et que certains de ses films sont à la limite du foutage de gueule. Ce n'est pas le cas de "Le Témoin", un film à mi-chemin entre la comédie "à l'italienne" et le thriller psychologique, ...

Lire la suite
7
caiuspupus

Tout simplement le meilleur film de Mocky

Les Mocky c'est soient bon soient mauvais (voir ridicule), heureusement ici c'est du très bon. Comme le dit Mocky "J'aime les choses bizarres et je fais des films bizarres sauf ici c'est un film classique" ; à l'origine Jean Gabin devait jouer dans Le Témoin mais la mort passant ...

Lire la suite
8
AMCHI
le contexte
  • Egalement interprété par
    Philippe Noiret
  • Pas si éloigné
    Le second film de sa période américaine de Fritz Lang est un véritable plaidoyer contre la peine mort, comme "Le témoin". Il est aussi considéré comme étant un des premiers films noirs.
  • Egalement realisé par
    Jean-Pierre Mocky
  • Dans le même genre
    Une critique virulente d'une certaine bourgeoisie par Claude Chabrol. Le réalisateur aimait à épingler les moeurs hypocrites des notables.
A voir également
Affiche du film 3 AMIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA GLOIRE DE MON PÈRE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ALLIANCE CHERCHE DOIGT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film STUCK
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés