Bande Annonce de LE TOUBIB (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de LE TOUBIB (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp://
Pierre Granier-Deferre
Alain DelonBernard GiraudeauFrancine BergéMichel AuclairVéronique JannotBernard LecoqCatherine LachensHenri AttalJean-Pierre BacriPeter BonkeDominique LablancheSophie DeschampsSylvie Herbert

LE TOUBIB (VERSION RESTAURÉE)

93 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Pierre Granier-Deferre.

Casting : Alain Delon, Bernard Giraudeau, Francine Bergé, Michel Auclair, Véronique Jannot, Bernard Lecoq, Catherine Lachens, Henri Attal, Jean-Pierre Bacri, Peter Bonke, Dominique Lablanche, Sophie Deschamps. Sylvie Herbert

Synopsis : Lors de la troisième guerre mondiale, quelque part en Europe centrale, un chirurgien réputé s'abrutit de travail dans une unité médicale. Brisé par une rupture sentimentale, dans l'horreur de la guerre, il ne croit plus en rien sauf à sauver des vies. Le destin met sur sa route une infirmière pleine de vie, d'espoir et de candeur. Il tombe amoureux d'elle et leur histoire est comme une parenthèse dans la folie guerrière. Mais pour combien de temps ?

Scénario : Pierre Granier-Deferre.
Musique : Philippe Sarde.
Pays : France
Tags : Guerre / Western, Editions Originales, Patrimoine français remasterisé.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Entre Une femme à sa fenêtre et Une étrange affaire Pierre Granier-Deferre sort en 1976 un curieux film, intitulé Le toubib. Alain Delon producteur et star, comme l’exigeait l’étiquette à l’époque, y a choisi la fragile Véronique Jannot, vedette de télévision, pour être sa partenaire. 

Le film relate sur le mode de L’adieu aux armes du tandem Hemingway-Borzage, la passion inattendue et source de renaissance, en temps de guerre, entre un médecin et une infirmière. Au milieu des années 70, sous le mandat Giscard, cette guerre chaude dont on ne saura rien, à lieu quelque part à l’est, contre un ennemi dont on peut très fort penser qu’il est rouge.

Mais l’essentiel bien sûr est dans la performance d’un Delon construisant sa légende dans un de ces personnages brisés qu’il affectionne et qu’il a tant aimé chez les grands hollywoodiens.

Le Toubib est intéressant en ce qu’il restitue aussi la hantise de la guerre en Europe centrale prégnante en ces années de guerre froide. Une guerre conventionnelle de celles que la France ne fit pas, ou alors très loin dans des aventures africaines. Evidemment l’armée, partie prenante de l’affaire, y déploie comme à la parade ses matériels, mirage, pumas et autres blindés dans une dramaturgie qui en fait presque pour ceux qui ont connu ces années là, une tragédie rétrospective. Certains matériels d’ailleurs n’étaient pas encore opérationnels. Delon a réuni un commando de haut vol autour de sa majesté. Outre Granier-Defferre avec qui il travailla sur La veuve couderc et La race des seigneurs, Pascal Jardin est au dialogue et Philippe Sarde à la musique.

La jolie Véronique Jannot est alors un visage familier de la télé française. Elle est de nombreuses séries et feuilleton essentiellement en costume et, peu après, deviendra avec Pause café l’assistante sociale la plus populaire du pays. Le toubib sera pour elle le premier d’une courte série de films dont La dernière image de Lakdhar Amina, avant qu’elle ne retourne à la télé. A l’époque ce n’était pas la mode d’appeler les gens par des acronymes. Aujourd’hui on pourrait résumer le cinéaste Pierre Granier-Deferre par l’acronyme PGD. Oui la carrière de PGD mérite le respect, un respect que cet homme discret méticuleux et sensuel n’a pas obtenu de son vivant. On lui a fait payer quelques gros succès comme Le chat 1971 ou La veuve Couderc 1971 pourtant estampillés Simenon. Oui mais voilà Granier-Deferre n’était pas considéré comme un auteur et d’ailleurs il avait eu le courage de rejeter l’esthétique Nouvelle vague. Le toubib film mal aimé dans la carrière d’un mal aimé, mérite un retour d’intérêt. D’abord parce qu’il est une fable d’anticipation dans un cinéma français qui en comptait peu à l’époque. 

Inspiré d’un roman de Jean Freustié, ancien médecin et auteur de la bande du Procope, le film a aussi souffert du manque de considération pour la carrière d’Alain Delon qui prévalait dans les médias suite à l’image ultra-conservatrice qu’il s’était forgé au début des années 70. Image d’ailleurs qu’il n’a jamais, on peut le regretter, jamais réussi à modifier.

le contexte
A voir également
Affiche du film RUE BARBARE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film M. KLEIN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE TRAIN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PARADIS PERDU (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés