LE VOYAGE FANTASTIQUE

Bientôt disponible
Parce que la véritable durée du voyage du titre est exactement celle du film, une heure !
Science-fiction - 1967 - Etats-Unis - 100 MIN - Tous publics
Le savant venu de l'est connait le procédé pour miniaturiser le corps humain de manière permanente. Mais il est victime d'un attentat qui le plonge dans le coma. Les Américains décident alors d'envoyer dans son corps un sous-marin et son équipage, miniaturisés, pour réparer les dégâts. Une plongée à haut risque, d'autant qu'ils n'ont qu'une heure pour intervenir. Et qu'un complot...

Réalisé par

6.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR
Votre corps est un paysage. Votre corps est un gouffre et un labyrinthe peuplé d’étranges créatures. Et c’est dans le corps d’un homme que se déroule Le voyage fantastique de Richard Fleischer, un film américain de 1966, où un sous-marin et son équipage sont miniaturisés et injectés à un scientifique pour le soigner.

Sur fond de guerre froide cette œuvre fantastique a marqué les esprits, de par la qualité de ses effets spéciaux, mais aussi par sa pédagogie. Découvrir le corps de l’intérieur est une aventure que les sondes et mini-caméra des techniques de chirurgie non invasive permettent aujourd’hui. Bref la réalité a rattrapé la fiction. Mais la poésie de ce voyage demeure avec un équipage emmené par Stephen Boyd, avec Donald Pleasence et Arthur Kennedy. Et surtout la belle Raquel Welch. Elle, vraiment, on l’a dans la peau et dans les globules…
Le contexte

Un joli film d'animation, inspiré du récit de Jonathan Swift, où l'homme est confronté aux deux infinis. Ce plaidoyer pour la paix, la tolérance et la compréhension entre les êtres reste une fable universelle plusieurs fois adaptée au cinéma.

Richard Fleischer

A la fin des années 50 le cinéma de sciences-fiction américain explore toutes les évolutions de la technologie et se lance dans des films d'aventures extravagants. La miniaturisation devient un des thèmes de ces fantasmagories.

BEN-HUR DE WILLIAM WYLER (1959)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS