Bande Annonce de LEAVE NO TRACEDécouvrez la bande Annonce de LEAVE NO TRACE sur FilmoTVhttp://
Debra Granik
Alyssa MckayBen FosterDana MillicanDerek John DrescherThomasin MckenzieJeff KoberMichael J ProsserRyan JoinerBob WerfelmanIsaiah StoneSpencer S. Hanley

LEAVE NO TRACE

104 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Debra Granik.

Casting : Alyssa Mckay, Ben Foster, Dana Millican, Derek John Drescher, Thomasin Mckenzie, Jeff Kober, Michael J Prosser, Ryan Joiner, Bob Werfelman, Isaiah Stone. Spencer S. Hanley

Synopsis : Will, vétéran de guerre, et sa fille Tom, 15 ans, vivent dans les bois, pas très loin de la ville de Portland. Sous une tente, avec le minimum, ils se passent aisément du «monde moderne», chassent, jouent aux échec et s’exercent régulièrement pour disparaître au cas où ils seraient découverts. Lorsque cela arrive pour de bon, ils ne parviennent pas à échapper aux policiers et l’aide sociale les installe dans une maison, trouve à Will un travai. Tom aime ce que ce changement radical lui apporte comme nouvelles relations et ouverture d’horizons. Mais elle sait aussi que son père pense exactement le contraire et ne rêve que de retourner au fond des bois…

Scénario : Anne Rosellini, Debra Granik.
Musique : Dickon Hinchliffe.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Adolescentes, Avec une relation père / fille, Forêt, Nature et vie sauvage.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Leave no trace raconte une histoire inspirée de faits réels et du livre de Peter Rock « My Abandonment ». On y suit Will et sa fille Tom, quinze ans, qui vivent au fond des bois. A la sauvage, à la dure. On s’apercevra qu’ils ne sont pas si loin de la ville : quelques ponts les séparent de Portland où ce vétéran d’on ne sait quelle guerre soufrant d’un syndrome post-traumatique va régulièrement chercher le peu d’argent qui leur est alloué. Cette vie, cette survie plutôt, est un choix : Will ne veut plus s’approcher des hommes, quels qu’ils soient et refuse le confort lié à la modernité.

Lorsque des policiers démantèlent leur campement et les obligent à revenir à la civilisation et s’installer dans une maison, se pose alors pour la jeune fille plusieurs choix difficiles… Le regard posé sur ces êtres comme sur tous les protagonistes de cette histoire, est empathique mais jamais mièvre, acéré mais jamais intrusif. Il est juste et nous fait approcher la vérité de ces personnes vivant à la marge par choix.

Les décors, la lumière, la différence de traitement chromatique entre la première et la seconde partie, l’utilisation pour les personnages secondaires d’acteurs non professionnels dont la vie est proche de celle qu’ils ont dans le film : tout concourt à faire de ce film à la lisière entre fiction et documentaire une œuvre à bonne distance. Le couple père-fille, incarné à l’écran par Ben Foster et la jeune révélation néozélandaise Thomasin McKenzie est constamment touchant et bouleversant. Leave no trace signifie littéralement « sans laisser de trace »… Pourtant cette œuvre dure et douce, mélancolique et joyeuse, n’a pas fini de nous hanter.

Debra Granik est née en 1963 dans le Massachusets, elle est diplômée en sciences politiques et a étudié le cinéma à la Tish School of the Arts de New York. Elle y a développé une passion pour les films européens des années 40-50 et principalement le néoréalisme italien. Réalisatrice indépendante, elle a développé le script de son premier long métrage, Down to the Bone, dans le cadre des ateliers de Sundance et d’après son court de fin d’étude, Snake Feed. Down to the Bone qui met en scène une mère de famille en cure de désintoxication interprétée par Vera Farmiga, a été présenté au Festival de Deauville 2004 mais est resté inédit dans les salles françaises.

Debra Granik produit ses films avec sa coscénariste et partenaire Anne Rossellini, après de véritables enquêtes journalistiques qui les mènent à approcher, côtoyer et comprendre les êtres marginaux par choix et les laissés-pour-compte de l’Amérique dont elles projettent les images à l’écran. En 2010, Winters’Bone est adapté du roman de Daniel Woodrell et raconte la lutte d’une adolescente de dix-sept ans, dont la mère malade fait d’elle la seule adulte responsable de ses deux jeunes frères et sœurs et qui, risquant de perdre leur maison, part à la recherche de leur père dealer disparu, dans les montagnes du Missouri. Ce film remarquable, puissant et dévastateur, fit de la jeune Jennifer Lawrence une star, il fut primé à Sundance et récolta quatre nominations dont celle du meilleur scénario et du meilleur film aux Oscars 2011. Il sortit sur les écrans français le 2 mars 2011 et fut salué par une critique unanime.

Enfin Stray Dog, qui a voyagé dans d’innombrables festivals de 2014 à 2015, est un passionnant documentaire sur un biker vétéran du Vietnam et victime de syndrome post traumatique, que la réalisatrice avait rencontré en tournant Winter’s Bone et qu’elle a ensuite suivi avec sa caméra. Leave no trace en 2018 est donc son quatrième long métrage et le troisième de fiction. Et il suit le chemin que trace depuis ses débuts Debra Granik en observant au plus près des gens que le cinéma américain, même indépendant, oublie trop souvent.

Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas !

Impossible tout d'abord de ne pas penser à Captain Fantastic devant ce film. Même parcours en festival (Cannes, puis Deauville) notamment, et thèmes abordés similaires : un père et sa fille en marge de la société, qui vivent "au vert", dans les grandes forêts américaines, ...

Lire la suite
7
Damien Charron

La forêt des maraudes

Il y a toujours un risque à vouloir traiter de l’original ou du marginal : le faire entrer dans une fiction peut déjà être en soi un processus de normalisation, tant les tentations seront fortes de le rendre lisible, voire d’expliciter tout ce qui fait sa singularité. ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

« Quelle autre solution / Que de se dissoudre ? » (Alain Bashung)

« Ne laisse pas de trace ! » L’injonction guide d’abord un principe de survie. Survie écologique : c’est dans le respect de cette prescription que vivent la jolie Tom (Thomasin McKenzie, extraordinaire de naturel) et son père, Will (Ben Foster, aussi convainquant que ...

Lire la suite
8
Anne Schneider
 
le contexte
A voir également
Affiche du film COMANCHERIA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Les amants du Texas

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ODYSSÉE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE VOYAGE AUX PYRÉNÉES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film UN HOMME PRESSÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES CHATOUILLES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES FILLES DU SOLEIL

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES ENQUÊTES DU DÉPARTEMENT V : DOSSIER 64

à partir de

6.99
 
Affiche du film A STAR IS BORN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film YETI & COMPAGNIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés