Bande Annonce de LES 39 MARCHES (1935)Découvrez la bande Annonce de LES 39 MARCHES (1935) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4153/fond/4153_w_500.jpg
Alfred Hitchcock
Godfrey TearleLucie MannheimMadeleine CarrollRobert DonatFrank CellierGus McnaughtonHelen HayeJerry VernoJohn LauriePeggy AshcroftPeggy SimpsonWylie Watson

LES 39 MARCHES (1935)

83 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Alfred Hitchcock.

Casting : Godfrey Tearle, Lucie Mannheim, Madeleine Carroll, Robert Donat, Frank Cellier, Gus Mcnaughton, Helen Haye, Jerry Verno, John Laurie, Peggy Ashcroft, Peggy Simpson. Wylie Watson

Synopsis : Canadien de passage à Londres, Richard Hannay se rend au music hall où il assiste au spectacle de Mr.Memory, qui connait et se souvient de tout. Il y rencontre Annabella Smith qui lui demande de la protéger : elle dit être un agent du contre-espionnage poursuivie par des tueurs d’un groupe criminel, les 39 marches.

Scénario : Alma Reville, Charles Bennett.
Musique : Louis Levy.
Pays : Royaume-Uni
Tags : Policier / Suspense, Films à suspens et leurs remakes, Thriller anglais, Film des années 1930, de moins de 90 minutes, Poursuite, Agent secret, Cavale, Les 3x 39 marches, Aventure / Action.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Adapté en 1935 par son collaborateur habituel Charles Bennett d’un roman qu’Hitchcock jugeait au fond assez médiocre, Les 39 marches est en fait le plus célèbre et sans doute le plus brillant de tous les films que le maitre du suspense tourna en son pays natal, l’Angleterre, avant d’embarquer pour Hollywood, cinq ans plus tard.

L’histoire est celle d’un jeune homme chez qui vient se réfugier une mystérieuse inconnue, qui ne tarde pas à se faire trucider. Suspecté d’en être le meurtrier, notre jeune premier doit fuir jusqu’en Ecosse. Chemin faisant il croise une jolie blonde qui lui prête mainforte après avoir menacé de le dénoncer. Ensemble ils démantèlent le réseau d’espionnage responsable du meurtre de l’inconnue. Mais la trame, les retournements rocambolesques ne valent que par la malice d’Hitchcock, au sommet de son talent. Un sommet dont il n’est pas près de descendre.

Les 39 marches est en effet un film exemplaire, un joyau. Réalisé intégralement en studio, y compris les scènes où figurent de nombreux moutons, le film a bénéficié d’un budget confortable, pour remercier l’oncle Alfred qui venait de cartonner avec L’Homme qui en savait trop, première version. Maintenant que l’œuvre  d’Hitchcock est close, pour cause de disparition de son auteur, il est aisé de voir que Les 39 marches est de fait au cœur de l’univers du maître, qui a toujours chéri les hommes traqués par erreur et inventé le MacGuffin, ce faux-semblant qui est un vrai prétexte à détourner l’attention du spectateur.

Alfred Hitchcock est né en 1899. Il a signé son premier long métrage, The Pleasure garden en 1925. C’était évidemment un film muet. Le réalisateur n’abordera le parlant qu’avec son dixième opus, Chantage, en 1929. Les 39 marches, en 1935 est déjà son 18è film. Il en réalisera 23 avant d’embarquer pour les Etats-Unis… Il est évident que face à des chefs d’œuvre comme Sueurs froides, Fenêtre sur cour, Psychose, Les Enchaînés ou L’Ombre d’un doute, la période anglaise du cinéaste fait pâle figure. Elle comporte pourtant de très belles pièces dont Les 39 marches est la moins contestable. Classique parmi les classiques le film est pourtant longtemps resté invisible. C’est grâce à l’amour de Truffaut pour le cinéma d’Hitchcock qu’il a été sorti des placards dans les années 70 de ce côté-ci de la Manche. L’occasion de constater que les deux remakes qui en avaient été faits, en 1959 sous la signature de Ralph Thomas, en 1978, par Don Sharp, ne jouaient pas dans la même catégorie. Tout en restant british jusqu’au bout des ongles.

British, Les 39 marches l’est incontestablement. Se dégage du film, en noir et blanc bien entendu, comme un parfum d’avant-guerre. La paranoïa amusée mais réelle que développe le film, la présence d’espions et de traitres, la proximité d’un danger que l’on peine à définir sont des témoignages d’une atmosphère délétère en cette Europe qui a permis que Mussolini et Hitler se retrouvent au pouvoir. British, Hitchcock ne cessera jamais de l’être, même quand il s’installera à Hollywood. Son humour, sa capacité à brouiller les pistes et à changer de ton en permanence témoignent sans doute de son appartenance à la patrie de sa Gracieuse Majesté. Le héros des 39 marches, Robert Donat, qui tournera la même année le délicieux fantôme à vendre sous la direction de René Clair, n’était-il pas lui-même reconnu comme étant le Clark Gable anglais ?

Génie des sensations fortes et du suspense, de l'humour incongru et de l'horreur à froid, Hitchcock montre en tous cas ici qu’il est maître de son art, dont il contrôle tous les tenants et aboutissants sans jamais laisser la moindre part au hasard. Les films précédents avaient amorcé sa montée en puissance. Hitchcock est désormais l’un des plus doués, et son univers, qui deviendra bientôt immédiatement reconnaissable, est déjà en place. Les faux coupables, les macGuffin, les blondes incendiaires, et surtout cette façon de jouer avec les nerfs du spectateur sont sur la partition. 24 ans plus tard, notre surdoué signera l’un de ses films les plus célèbres aux Etats-Unis, La Mort aux trousses dont il ressort assez nettement qu’il doit beaucoup à son grand frère anglais.

"There are 20 million women in this island and I've got to be chained to you."

Comme ces lieux vers lesquels le voyageur converge, en quête de repos, de bien-être ou de tranquillité, le cinoche british du maître Hitch' est une terre hospitalière vers laquelle on finit toujours par retourner. Réconfortant, Vivifiant, voire même totalement réjouissant, ...

Lire la suite
7
Kalopani

Un sandwich Donat avec Carroll

Il est plutôt surprenant de constater qu’un film considéré comme un classique du film d’espionnage trouve son principal intérêt dans le comique. Je m’explique. Une belle femme s’invite chez le héros, prétendant être une espionne (ce qui n’est pas une information ...

Lire la suite
9
Melly

Le rabbin écorchait l'hébreu et sa femme l'écossais.

"Les 39 marches" répondent aux trois critères qui font à mes yeux un bon film : _le scénario doit conserver un caractère naïf et enfantin. _l'action doit se passer en Ecosse. _le personnage principal doit y déguster un grand single Malt, genre Ardbeg Ten (en fait ce dernier ...

Lire la suite
9
-Piero-
 
le contexte
  • Egalement interprété par
  • Pas si éloigné
    La troisième adaptation du roman de John Buchan, réalisée par Don Sharp. Le roman (et le film d'Hitchcock) ont également inspiré une pièce de théâtre et certains passages de la B.D. "L'Affaire Francis Blake" (série "Blake et Mortimer").
  • Egalement realisé par
    Alfred Hitchcock
  • Dans le même genre
    Un innocent (Will Smith) se retrouve plongé malgré lui dans une affaire d'espionnage. Une version ultramoderne des suspenses à la Hitchcock.
A voir également
Affiche du film LES AMANTS DU CAPRICORNE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES 39 MARCHES (1978)
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES 39 MARCHES (1959)
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film JOHNNY ENGLISH
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SKYSCRAPER

à partir de

4.99
 
Affiche du film L ÉCOLE EST FINIE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EVERYBODY KNOWS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DOGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AU POSTE!

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULLY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés